|
L'adieu à l'humanité

Chaque année, à l'occasion de l'Aïd, nous assistons à une tragédie à laquelle nous sommes habitués depuis notre enfance : Soit les soldats israéliens font irruption dans la mosquée Al-Aqsa et profanent sa spiritualité avec leurs bottes, soit ils créent une émeute autour de la mosquée Al-Aqsa et infligent des violences aux musulmans.


Le monde islamique a des réactions ambiguës, la question est close et les Palestiniens continuent de mourir lentement dans la vie quotidienne en Palestine, à la ville, à la campagne, dans le village, dans les champs. Cela fait 75 ans que le monde assiste à la mort lente des Palestiniens.


Aujourd'hui, les Palestiniens continuent de mourir en masse à Gaza. Il y a trop de cruauté et de souffrance pour que l'on puisse parler de génocide, et trop pour que le corps humain puisse les supporter.


Le célèbre écrivain Amin Maalouf, basé à Beyrouth, dans son livre "The Westing of Civilisations", fait référence à la guerre israélo-arabe de 1967 et parle d'une fierté arabe motivée par le nationalisme créé par Nasser jusqu'à cette guerre. "La défaite des pays arabes dans la guerre a détruit la fierté arabe. Ce sentiment de défaite et d'humiliation inextricable s'est transformé en syndrome permanent dans les pays arabes".


Aujourd'hui, une poignée de combattants palestiniens fidèles et patriotes écrivent une épopée de l'héroïsme qui, malgré toutes les souffrances, est capable de restaurer la fierté arabe. Mais je ne suis pas sûr qu'il y ait des Arabes ou pas.


Dans les années 70, la richesse pétrolière occupait une place importante parmi les richesses du monde. Les progrès technologiques, les évolutions dans le domaine du développement et les densités de population ont permis à des pays comme la Türkiye, le Pakistan, l'Iran, la Malaisie, l'Indonésie et l'Égypte d'occuper une place plus importante. Les pays arabes riches en pétrole sont restés à la traîne en termes d'influence dans le monde. Ils n'ont pas d'influence dans les relations internationales au-delà de l'énergie. Les États occidentaux, pour des motifs différents, ont retiré à la plupart des pays arabes le statut de pays. Les peuples sont également devenus plus passifs sous l'influence de pays semi-détachés.


En Türkiye, le gouvernement est vivant, la société civile est morte: Chaque fois qu'il y a oppression, injustice ou violation des droits, où que ce soit dans le monde, la société civile se révolte d'abord et appelle les gouvernements à mettre en œuvre des politiques correctes. La vague de révoltes, en particulier dans les universités américaines, mais aussi dans l'ensemble de l'Europe, a été couronnée de succès. C'est plus qu'un constat, Israël a perdu la guerre de la communication. Il a même commencé à rappeler la haine du juif dans les gènes occidentaux.


Les organisations de la société civile en Türkiye ne réalisent pas qu'elles sont devenues des leaders dans les pays islamiques, le monde turc, l'Afrique et les Balkans. La Türkiye était une société fermée jusqu'à l'ère Özal. Certains courants intellectuels liés à l'Islam se sont développés plus tôt dans d'autres pays et, pendant un certain temps, certaines idées ont été importées d'Égypte, du Liban et d'Iran par le biais de livres traduits. La profondeur et l'histoire civilisationnelle de ces pays ont montré que le savoir accumulé, le climat démocratique et le développement humain de la Türkiye étaient plus avancés en termes de richesse d'idées que le monde extérieur.


Alors qu'Erdogan est politiquement le dirigeant d'un pays régional et un dirigeant qui est accepté, admiré et discuté dans le monde entier, nos organisations de la société civile se comportent comme des ONG ougandaises.


Une grande partie de la guerre se déroule dans le domaine de la communication. Il n'est pas toujours nécessaire de rassembler un million de personnes sur une place pour avoir un impact sur la communication, parfois une action individuelle, parfois un symbole, parfois de petits efforts peuvent résonner dans le monde entier.


Prenez parti: Dans les premiers mois de la guerre, nous avons lancé l'initiative "On the Record", qui s'est poursuivie pendant un mois avec des universitaires, des juristes, des photographes, des caricaturistes, des séminaires et des émissions en direct. De nombreuses ONG organisent de petits et grands événements, mais pour avoir un impact global, il est nécessaire de planifier des actions avec les universités, les manifestants, les universitaires et les célébrités activistes du monde entier.


1. Créer un tribunal de l'humanité sur la place Sultanahmet et organiser un événement mondial avec un large éventail d'activistes et d'avocats célèbres, d'étudiants protestant contre Israël dans les universités et de parlementaires s'exprimant au Parlement européen. Les violations commises par Israël pourraient être jugées tête par tête.


2. Un index des jours de guerre pourrait être préparé. Depuis le premier jour du génocide jusqu'à aujourd'hui, l'attitude des Etats, des parlements, des universités, des médias peut être discutée et des séminaires, des dossiers académiques, des archives visuelles numériques peuvent être créés sur chaque sujet. Le travail précieux effectué par l'Agence Anadolu peut être mis à l'ordre du jour mondial par la société civile.


3. Mémoire collective: des personnalités du monde entier peuvent se réunir dans les capitales mondiales et faire des déclarations ensemble.


4. Si un atelier sur le contenu de l'action est organisé, nous avons des centaines de milliers d'étudiants brillants dans nos universités. Ils peuvent proposer une variété inimaginable d'actions, et peut-être qu'ils peuvent proposer un contenu qui influencera la jeunesse du monde dans un nouveau monde que nous ne parvenons pas à comprendre, qui sait.


Aujourd'hui, les organisations de la société civile en Türkiye ne sont pas des structures organisées dans les bidonvilles pour revendiquer des droits, mais des structures qui ont accumulé une grande expérience au cours des 40 dernières années. Le seul problème est qu'elles ne sont pas conscientes de leur position de leader. S'ils ont des difficultés à saisir l'esprit du nouveau monde à cause de la représentation plus ancienne, ce pays a une population jeune. Qu'ils écoutent les jeunes ou qu'ils leur cèdent les sièges avec fierté, ils saisiront mieux l'esprit du temps.


Cette guerre se terminera un jour, cette douleur passera. Pour le bien de l'humanité, ne subissons pas les affres du désespoir pendant toute une vie. Faisons chacun de petits pas, voyons ce que Dieu fera.

#Palestine
#génocide
#Al-Aqsa
#Gaza
#​​​​​​​Israël
il y a 1 mois
L'adieu à l'humanité
Le dialogue entre Ankara et Damas s'arrêtera-t-il avant d'avoir commencé ?
L’alerte retentie pour Biden
Trois films pour se souvenir des putschs …
Mon pays est-il une propriété que n'importe qui peut s'approprier ?
Vous ne pourrez sauver FETÖ