|

Avocat américain: l'Afrique du Sud gagnera le procès contre Israël

L'éminent avocat et universitaire américain spécialisé en droits de l'homme, Francis Boyle, a déclaré "qu'il existe une grande possibilité que la République d'Afrique du Sud remporte le procès pour génocide qu'elle a intenté contre Israël auprès de la Cour internationale de Justice", soulignant la possibilité que cela ait "de graves conséquences" pour Tel-Aviv.

11:43 - 11/01/2024 jeudi
MAJ: 12:55 - 11/01/2024 jeudi
AA
Francis Anthony Boyle, interviewé sur la télévision américaine, le 10 janvier 2024.
Crédit Photo : IHH / X
Francis Anthony Boyle, interviewé sur la télévision américaine, le 10 janvier 2024.

C'est ce qui ressort d'une interview avec Anadolu sur la faisabilité du procès intenté par l'Afrique du Sud contre Israël devant le tribunal de La Haye, dont la première audience débutera jeudi.


Boyle avait contribué à la préparation de l'acte d'accusation contre l'ancien président serbe Slobodan Milosevic, accusé d'avoir commis un génocide à Srebrenica et décédé en prison lors de son procès.

La Cour internationale de Justice, qui est la plus haute juridiction des Nations Unies, devrait entendre fin 2023 l'affaire déposée par l'Afrique du Sud contre Israël pour violation de la Convention des Nations Unies de 1948 pour la prévention et la répression du génocide, sur fond de la guerre contre Gaza, qui dure depuis le 7 octobre 2023.



L'Afrique du Sud a les meilleurs avocats


"Différents scénarios pourraient survenir dans cette affaire si le tribunal déclarait Israël coupable de génocide. L'Afrique du Sud pourrait notamment se rendre au Conseil de sécurité de l'ONU pour mettre en œuvre la résolution, suspendre la participation d'Israël aux activités de l'ONU, en plus de sanctions économiques et de poursuites judiciaires contre Israël,
" a expliqué l'avocat américain.

Et d'ajouter:


J'ai lu tous les arguments présentés par l'Afrique du Sud, et selon mon analyse, basée sur mes connaissances, mon estimation et mon expérience, il y aura un ordre pour arrêter les attaques d'Israël au motif qu'il commet un génocide contre les Palestiniens.

Il a exprimé sa conviction que
"l'Afrique du Sud gagnera le procès et que lorsque la décision du tribunal sera rendue, cela pourrait avoir des conséquences très graves pour Israël. Le monde entier saura alors qu'Israël est en train de commettre un génocide contre les Palestiniens".

Boyle a indiqué:


Deux audiences auront lieu cette semaine dans cette affaire, et une ordonnance mettant fin aux pratiques déloyales contre la Palestine pourrait être émise d'ici une semaine.

Il a expliqué que
"l'Afrique du Sud possède les meilleurs avocats de la scène internationale, et ils savent certainement ce qu'ils font, et je le répète : je crois qu'ils l'emporteront."

Concernant l'objection d'Israël à l'affaire susmentionnée, Boyle a déclaré qu'il
"se rend compte que toute décision d'un tribunal international à son encontre lui causera des blessures graves et irréversibles".

Le rôle américain


Boyle a souligné que
"la présidente de la Cour internationale de Justice est la juge américaine Joan Donoghue, et qu'elle était une ancienne employée du Département d'État américain, où elle peut utiliser son influence au profit d'Israël".

Il a souligné que "
Donoghue pourrait transmettre des informations à l'administration américaine et je suis sûr qu'elle (Donoghue) mènera la procédure judiciaire en faveur d'Israël et des États-Unis contre l'Afrique du Sud".

Il a noté que
"l'Afrique du Sud nommera un juge à la Cour en son nom, dans l'espoir que ce juge pourra mener un bon combat contre Donoghue",
expliquant que cette dernière quittera son poste le 4 février,
"mais cela se produira après la tenue des audiences".

Boyle a ajouté que
"si le tribunal rend une ordonnance contre Israël pour mettre fin à cette pratique déloyale, le gouvernement américain sera condamné conformément à la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, en ce qui concerne la complicité dans le génocide".

L'avocat américain a souligné que
"l'administration du président américain Joe Biden est certainement complice du génocide sioniste contre les Palestiniens, qu'elle l'aide et y incite, ce qui contredit également la loi de mise en œuvre de la Convention sur le génocide publiée par le gouvernement américain".

Il a signalé qu'
"une plainte a été déposée contre l'administration Biden aux États-Unis, pour complicité dans le génocide commis par Israël, et cette affaire est désormais devant les tribunaux américains".

Boyle a également critiqué l'inaction de la Cour pénale internationale concernant les affaires portées contre Israël, qualifiant la Cour de
"corrompue et méprisable".

Il a conclu l'entretien en disant:


Depuis 2009, et sous trois procureurs différents, la Cour pénale internationale n'a rien fait en faveur des Palestiniens, et depuis cette date, le sang de tous les Palestiniens tués entache la Cour pénale internationale.

Mardi, le président israélien Isaac Herzog a déclaré au début d'une réunion avec le secrétaire d'État américain Antony Blinken à Tel Aviv :
'Jeudi, le procès débutera devant la Cour internationale de Justice de La Haye, où l'Afrique du Sud a intenté une action en justice contre Israël. Il n'y a rien de plus hideux et ridicule. Face à l'hypocrisie de l'Afrique du Sud, nous serons présents à la Cour internationale de Justice, pour présenter fièrement nos arguments en faveur du recours à la légitime défense en vertu de notre droit inhérent et du droit international humanitaire".

À lire également:









#Israël
#Gaza
#génocide
#Afrique du Sud
#Etats-Unis
#Palestine
#procès
#Cour internationale de justice (CIJ)
#Francis Anthony Boyle
#La Haye
#Droit international
#justice internationale
il y a 3 mois