|

JO 2024: La sacoche volée d'un ingénieur ne contenait pas de données "sensibles"

La clef USB contenue dans le sac d'un ingénieur de la mairie de Paris, dérobée lundi dans une gare, ne contenait pas de notes sur "des dispositifs de sécurité sensibles" lors des Jeux olympiques, a précisé mercredi le parquet de Paris.

17:34 - 28/02/2024 mercredi
AFP
Bannière sur l'hôtel de ville de Paris portant la mention "ville hôte" avec le logo de la ville, quelques mois avant le début des Jeux olympiques de Paris 2024.
Crédit Photo : Dimitar DILKOFF / AFP
Bannière sur l'hôtel de ville de Paris portant la mention "ville hôte" avec le logo de la ville, quelques mois avant le début des Jeux olympiques de Paris 2024.
Déplorant des
"publications hâtives"
dans la presse mardi, le parquet a confirmé à l'AFP qu'un ingénieur de la mairie de Paris avait
"égaré son sac à la gare du nord le 26 février en fin de journée". 

"Une enquête pour vol dans les transports en commun a été confiée à la Sûreté des réseaux de transports"
, a-t-il ajouté.

Cet ingénieur
"a pris soin de signaler que son sac contenait une clé USB professionnelle", "il importe toutefois de préciser que cette clé ne contenait que des notes en lien avec la circulation dans Paris lors des Jeux olympiques, et non sur des dispositifs de sécurité sensibles"
, a souligné le ministère public.

Le matériel informatique dérobé
 "contenait des prises de notes à usage interne, relatives à son travail à la mission informatique de la direction de la voirie et des déplacements"
, a détaillé mercredi la mairie de Paris dans un communiqué.

Pour empêcher une intrusion dans son système informatique, la mairie dit avoir effectué
"l'ensemble des réinitialisations nécessaires".

Mardi soir, une source policière avait indiqué qu'une sacoche contenant un ordinateur et deux clefs USB où étaient stockés les plans de sécurisation des Jeux olympiques de Paris par la police municipale parisienne avait été volée lundi soir dans un train.

Cet ingénieur avait mis sa sacoche dans le coffre à bagages au dessus de son siège puis s'était aperçu qu'elle avait disparu, selon les premiers éléments donnés à la police par le plaignant.


La maire de Paris Anne Hidalgo a demandé à l'inspection générale de la Ville d'enquêter sur ces
"manquements avérés aux procédures de sécurité interne"
. La mairie envisage des
"sanctions"
en fonction des conclusions qui seront tirées.

À lire également:




#JO 2024
#Paris
#vol
#données sensibles
#Mairie de Paris
il y a 2 mois