|

L'Autriche reprend le financement de l'UNRWA

L'Autriche a annoncé samedi la reprise du financement de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) avec 3,4 millions d'euros pour l'année en cours, après une suspension de 4 mois.

19:57 - 18/05/2024 samedi
AA
Des Palestiniens déplacés marchant dans la cour d'une école de l'UNRWA à Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 17 mai 2024, alors que le conflit entre Israël et le groupe militant Hamas se poursuit.
Des Palestiniens déplacés marchant dans la cour d'une école de l'UNRWA à Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 17 mai 2024, alors que le conflit entre Israël et le groupe militant Hamas se poursuit.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué :


Après que l'UNRWA a procédé à une analyse complète de son plan de travail, nous avons décidé de reprendre nos paiements suspendus à l'UNRWA, en allouant un total de 3,4 millions d'euros dans le budget 2024.

La première tranche devrait être versée au cours de l'été, tandis qu'une partie des fonds autrichiens sera utilisée pour améliorer le mécanisme d'audit interne de l'UNRWA, selon le même communiqué.


Le communiqué souligne que
"l'Autriche a continué à soutenir la population civile touchée dans la bande de Gaza et dans la région, puisque depuis le 7 octobre, elle a fourni 32 millions d'euros d'aide humanitaire à d'autres organisations non gouvernementales".

Vendredi, les rapporteurs des Nations Unies ont demandé, dans un communiqué, la reprise du financement de l'UNRWA suite à un rapport indépendant concluant qu'Israël n'avait pas prouvé ses accusations selon lesquelles les employés de l'agence travailleraient avec le mouvement Hamas.


Le 26 janvier, 18 pays et l'Union européenne ont suspendu leur financement de l'UNRWA sur fond d'allégations israéliennes, mais en mars dernier, certains de ces pays ont commencé à revoir leurs décisions vis-à-vis de l'agence des Nations Unies et ont débloqué des fonds pour celle-ci.

Le 5 février, le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, en consultation avec le commissaire général de l'UNRWA, Philippe Lazzarini, a annoncé le lancement d'une étude indépendante dirigée par l'ancienne ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna et en coopération avec trois organismes de recherche.


L'examen externe indépendant a été mené parallèlement à une enquête menée par le Bureau des services de contrôle interne des Nations Unies sur les allégations d'implication de 12 employés de l'UNRWA dans les attaques du 7 octobre.


Le 22 avril, Colonna a publié les résultats d'une enquête menée pour déterminer si certains employés de l'UNRWA étaient impliqués dans l'attaque du 7 octobre menée par le Hamas contre des colonies israéliennes.


L'enquête a conclu que la neutralité de l'agence était confirmée et reposait sur le fait qu'Israël n'avait pas prouvé ses accusations selon lesquelles les employés de l'UNRWA étaient des
"agents du Hamas"
à Gaza.

L'UNRWA a été créé sur une décision de l'Assemblée générale des Nations Unies en 1949 et a été mandaté pour fournir assistance et protection aux réfugiés palestiniens dans ses cinq zones d'opérations : Jordanie, Syrie, Liban, Cisjordanie et Gaza.


À lire également :




#Autriche
#Financement
#UNRWA
#Gaza
#guerre
#génocide
il y a 1 mois