|

Escroquerie pyramidale en Türkiye: Erdogan met en garde contre les arnaqueurs

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté samedi ses concitoyens à se tenir à l'écart des systèmes pyramidaux, alors qu'un scandale fait rage dans une banque qui aurait soutiré des millions de dollars à des célébrités et des stars du football.

La rédaction
20:40 - 2/12/2023 samedi
MAJ: 16:24 - 22/12/2023 vendredi
Seçil Erzan, directrice d'une succursale de Deniz Bank est accusée d'avoir mis en place un système pyramidal.
Crédit Photo : AA /
Seçil Erzan, directrice d'une succursale de Deniz Bank est accusée d'avoir mis en place un système pyramidal.

Depuis plusieurs jours, les médias turcs font leurs gros titres sur les déboires de la banque Denizbank, au centre d'une escroquerie pyramidale.


Des documents judiciaires rapportés par la presse montrent que, Seçil Erzan, l'une des directrices de la succursale d'Istanbul de cette banque a organisé un système illégal portant sur 44 millions de dollars, en faisant miroiter des rendements de 250%.


Le fonds en faillite avait été baptisé du nom du légendaire entraîneur Fatih Terim, qui a mené le club stambouliote de Galatasaray au titre de champion UEFA en 2000. Cela aurait permis d'escroquer des stars telles que l'ancien milieu de terrain du FC Barcelone, Arda Turan.

Ce banquier aurait reçu des sacs pleins de dollars de la part de célébrités et de joueurs et assuré que les dirigeants de la Denizbank étaient au courant, ce que la banque a démenti. La question d'une fraude fiscale massive se pose également. En effet, dans un premier temps, la directrice aurait effectivement rémunérée les bénéficiaires grâce à l'arrivée des nouveaux fonds sans pour autant que ça soit déclaré officiellement.


"La Turquie est un Etat de droit et quiconque commet des actes illégaux sera puni", a déclaré à la presse, samedi le président Erdogan en précisant que "l'affaire est entre les mains de la justice, qui mène l'enquête nécessaire.


Nos concitoyens ne doivent pas tomber dans les pièges des arnaqueurs qui offrent des profits élevés en peu de temps.

Ajoutant que "les décisions sur ces questions seront prises par le pouvoir judiciaire de la manière la plus idéale", il a estimé qu'il n'y a pas "d'échappatoire possible".


La Denizbank, qui opère désormais comme filiale de la banque Emirates NBD, basée à Dubaï, a déclaré dans un communiqué qu'elle
"a eu connaissance du problème lorsqu'un plaignant, qui est également notre client, s'est présenté à l'agence"
en avril.

A lire également:



#Turquie
#économie
#Escroquerie
#banque
#système pyramidal
il y a 3 mois
default-profile-img