|

L'ONU signale une baisse de 67% du volume de l'aide apportée à la bande de Gaza

Les Nations Unies ont signalé une diminution de 67% du volume de l'aide apportée à la bande de Gaza, depuis la fermeture du passage de Rafah, le 7 mai.

09:33 - 30/05/2024 jeudi
AA
Des camions transportant de l'aide humanitaire attendent du côté israélien du poste-frontière de Kerem Shalom avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël.
Crédit Photo : MENAHEM KAHANA / AFP / Archive
Des camions transportant de l'aide humanitaire attendent du côté israélien du poste-frontière de Kerem Shalom avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël.

C'est ce qui ressort d'une conférence de presse tenue, mercredi, par le porte-parole des Nations Unies, Stéphane Dujarric.


S'appuyant sur les informations obtenues auprès de ses collègues de terrain, Dujarric a indiqué que les bombardements israéliens se poursuivent toujours avec intensité.

Le responsable onusien a révélé une baisse de 67% du volume de l'aide, et ce depuis la fermeture du passage de Rafah, le 7 mai.


Dujarric a expliqué que
"les agences de santé et autres services ferment les uns après les autres, et que les déplacements dus aux attaques affectent également la répartition des ressources".

Il a souligné
"qu'un seul hôpital à Rafah fonctionne partiellement et que les Nations Unies et leurs partenaires font de leur mieux malgré toutes les circonstances".

Le ministère de la Santé de Gaza a annoncé, mardi, que tous les hôpitaux de Rafah ont cessé de fournir leurs services, en raison de l'attaque terrestre israélienne en cours sur la ville depuis le 6 mai.

Israël poursuit sa guerre, sans tenir compte de l'intention de la Cour pénale Internationale (CPI) de délivrer des mandats d'arrêt internationaux à l'encontre de son Premier ministre, Benjamin Netanyahu, et de son ministre de la Défense, Yoav Gallant, pour leur responsabilité dans les
"crimes de guerre"
et les
"crimes contre l'humanité"
commis à Gaza.

Israël assiège la Bande de Gaza depuis 18 ans et sa guerre a forcé quelque deux millions d'habitants de l'enclave, soit environ 2,3 millions de Palestiniens, à fuir dans des conditions catastrophiques, victimes d'une grave pénurie de denrées alimentaires, d'eau potable et de médicaments.


À lire également:



#Gaza
#Conflit-israélo-palestinien
#ONU
#Entrée de l'aide humanitaire à Gaza
il y a 2 mois