|

Les mesures anti-tabac ont aussi un intérêt économique

Les mesures contre le tabagisme ont un bénéfice économique qui se chiffre en centaines de millions d'euros par an, notamment par la réduction des dépenses de santé, selon une étude réalisée sur la France et publiée vendredi par l'OCDE.

17:58 - 16/06/2023 vendredi
AFP
Crédit photo: MYCHELE DANIAU / AFP
Crédit photo: MYCHELE DANIAU / AFP
Les mesures prises en France entre 2016 et 2020
"représentent un excellent investissement"
, a déclaré Francesca Colombo, qui a supervisé les recherches de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en matière de santé publique.

En présentant cette semaine les résultats aux côtés de l'agence Santé publique France. Et d'ajouter:


L'impact à la fois sanitaire mais aussi économique qu'on peut espérer est positif et important.

La consommation de tabac, qui concerne très largement les cigarettes, est l'une des principales causes de maladies et de décès en France et dans le monde, en provoquant des cancers et des troubles cardio-vasculaires.

Cette consommation s'est nettement réduite en France à la fin des années 2010 après une série de mesures prises par les autorités : forte hausse du prix des cigarettes, suppression de tout élément marketing sur le paquet, campagnes annuelles d'aide au sevrage, comme le
"mois sans tabac" en novembre.

Les chercheurs de l'OCDE ont modélisé l'effet de ces mesures en prenant en compte plusieurs éléments : à quel point ont-elles été suivies d'un recul du tabagisme en France ? Combien de maladies cette baisse peut-elle éviter ? Quel coût auraient eu ces maladies pour le système de santé ?


Ils concluent que cela devrait éviter quelques millions de cas de maladies d'ici à 2050 en France, pour un gain financier de plusieurs centaines de millions d'euros par an.

Ce gain prend en compte non seulement les économies réalisées par le système de santé, mais aussi l'intérêt pour l'emploi en évitant de pousser certains patients hors du marché du travail.


En revanche, les modélisations ne prennent pas en compte les recettes fiscales liées à l'augmentation du prix du paquet de cigarettes.


La consommation de tabac en France s'est réduite à la fin des années 2010 dans le sillage de ces mesures. Ce déclin s'est interrompu avec la crise du Covid et la consommation reste aussi bien supérieure à celle de pays comme les Etats-Unis.


À lire également:




#France
#santé
#tabac
#cancer
#OCDE
#industrie
#économie
il y a 1 an