|

Nouvelle-Zélande: des Maoris chahutent des membres du gouvernement

Des manifestants maoris ont perturbé lundi un événement auquel participaient des membres du gouvernement pour dénoncer un projet de révision d'un traité qui protège les droits des peuples autochtones.

14:46 - 5/02/2024 Monday
AFP
Le Premier ministre néo-zélandais Christopher Luxon (C) s'adressant aux Maoris locaux et à des invités sur le terrain du traité de Waitangi, à Waitangi le 5 février 2024.
Crédit Photo : BUREAU DU PREMIER MINISTRE NOUVELLE-ZÉLANDE / AFP
Le Premier ministre néo-zélandais Christopher Luxon (C) s'adressant aux Maoris locaux et à des invités sur le terrain du traité de Waitangi, à Waitangi le 5 février 2024.

Ils ont exprimé leur colère lors d'une cérémonie officielle de bienvenue des iwi, ou tribu, à Waitangi, ville où a été signé ce traité le 6 février 1840.


Le traité de Waitangi entre la couronne britannique et des chefs maoris reconnaît la colonisation anglaise mais garantit aux Maori la possession de leurs terres.


Le gouvernement conservateur de Christopher Luxon, au pouvoir depuis novembre dernier, a annoncé son intention de revoir ce traité, suscitant l'inquiétude des Maoris qui y voient une menace pour leurs droits.

La coalition dirigée par le Parti national de M. Luxon prévoit un changement de nom de certains départements du maori à l'anglais et la fermeture de l'autorité sanitaire maorie.
"Vous voulez supprimer le traité? Nous ne le tolérerons pas"
, a déclaré Hone Harawaira, un militant maori, lors d'une allocution prononcée à Waitangi devant des membres du gouvernement à la veille de la fête nationale de la Nouvelle-Zélande qui commémore ce traité.

Le vice-Premier ministre Winston Peters, chef du parti populiste New Zealand First Party (NZF), a répondu que le gouvernement prévoyait seulement de le revoir.


"Qui a dit que nous nous débarrassions du traité de Waitangi? Arrêtez les bêtises"
, a-t-il déclaré sous les huées de l'assistance maorie. Ils ont chanté pendant le discours de David Seymour, chef du parti conservateur, qui fait également partie de la coalition tripartite.

Des manifestants ont brandi des panneaux en bois en forme de morceaux déchirés du traité. Ce projet de loi, qui divise la coalition au pouvoir, vise à modifier ce traité qui accorde des privilèges particuliers aux Maoris afin de conférer les mêmes droits à tous les Néo-Zélandais.

"Les Néo-Zélandais ne peuvent pas s'épanouir tant que certains citoyens ont un statut différent"
, a déclaré à la presse M. Seymour qui souhaite un référendum sur ce traité.

M. Luxon, le Premier ministre, a déclaré à plusieurs reprises que sa formation politique conservatrice, le Parti national, ne soutiendrait pas un tel référendum.


Les tensions entre les Maoris et le nouveau gouvernement sont apparues en décembre, lorsque des milliers de personnes ont manifesté à travers tout le pays pour protester contre la politique du gouvernement à l'égard de la population maorie.


À lire également:




#politique
#autochtones
#NouvelleZélande
#manifestation
#Debbie Ngarewa-Packer
#Winston Peters
#Christopher Luxon
#David Seymour
5 months ago