|

RDC : Tshisekedi appelle la communauté musulmane à "l'unité" à l'occasion de la fête de Tabaski (Aïd al-Adha)

Le Président Félix Tshisekedi a appelé, dimanche, la communauté musulmane de la République démocratique du Congo à l'unité à l'occasion de la célébration de l'Aïd al-Adha, fête religieuse autrement appelée Tabaski.

12:14 - 17/06/2024 lundi
MAJ: 11:45 - 17/06/2024 lundi
AA
Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, s'adresse à la presse après son déjeuner de travail avec le président français au palais de l'Élysée à Paris, le 30 avril 2024.
Crédit Photo : Christophe Ena / AFP
Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, s'adresse à la presse après son déjeuner de travail avec le président français au palais de l'Élysée à Paris, le 30 avril 2024.
"Mes frères, vous faites partie intégrante de la communauté nationale"
, a indiqué le dirigeant chrétien, se prononçant pour l'unité
"afin que cessent les conflits fratricides au sein de cette communauté".

Le Président a pris la parole lors de la prière et le banquet organisés au Palais du peuple, siège du parlement.


Je suis prêt à vous recevoir, cependant, il faut que cessent les divisions et conflits fratricides car ils sont nuisibles à votre épanouissement.

Deux camps se disputent pour le leadership au sein de la communauté islamique du Congo (COMICO), qui revendique 10 des 100 millions de congolais.


Le conflit touche certaines provinces. Les autorités politico - militaires de Goma, principale ville de l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) ont interdit la célébration de la fête de l'Aïd al-Adha (Tabaski) dans les endroits publics, à cause des tensions.

"Au regard des conflits persistants au sein de la communauté musulmane, la prière de la fête de tabaski prévue ce dimanche 16 Juin n'est autorisée dans aucun des stades de la ville de Goma"
, a écrit le commissaire supérieur principal Faustin Kapend, maire de la ville de Goma, Chef-lieu de la province du Nord - Kivu.

En conséquence,
"les uns et les autres sont invités à prier dans leurs mosquées respectives"
, a ajouté l'autorité, demandant à la police de veiller au respect de cette instruction.

En avril dernier, la même autorité avait interdit l'organisation de la grande prière de la clôture du mois de Ramadan ou Aïd al-Fitr, rompant la tradition des fidèles musulmans de cette ville de deux million d'habitants.


Le point culminant des tensions avait été atteint le 13 mai 2021, lors de la clôture du mois de ramadan à Kinshasa.

Des fidèles s'étaient confrontés aux forces de l'ordre, avaient brûlé vif un membre des forces de l'ordre et blessé une quarantaine d'autres. Des condamnations à mort avaient été prononcées par un tribunal de kinshasa, mais deux ans plus tard, les condamnés avaient été libérés après avoir obtenu une grâce du Président Tshisekedi.


À lire également:



#République démocratique du Congo (RDC)
#Félix Tshisekedi
#Politique
#Aïd al-Adha
il y a 1 mois