|

Scholz appelle Israël à s'abstenir de toute frappe massive contre l'Iran

Le chancelier allemand, Olaf Scholz, a appelé Israël ce mercredi à s'abstenir de toute frappe massive de représailles contre l'Iran et à se concentrer sur la diplomatie régionale pour isoler davantage le régime iranien.

11:33 - 18/04/2024 jeudi
AA
Le chancelier fédéral d'Allemagne, Olaf Scholz.
Crédit Photo : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Le chancelier fédéral d'Allemagne, Olaf Scholz.

S'adressant aux journalistes à Bruxelles, avant le sommet des dirigeants de l'UE, Scholz a déclaré que les discussions devraient aborder les derniers développements au Moyen-Orient et les efforts diplomatiques visant à empêcher l'escalade vers un conflit plus large dans la région.


Il est bon qu'Israël, avec ses amis et alliés, et grâce à sa puissante force de défense aérienne, ait été en mesure de repousser cette attaque, de sorte que les dégâts sont restés très limités.

"Pour nous, il est important que ce moment soit désormais utilisé pour faire progresser la désescalade et qu'Israël utilise également ce succès pour renforcer sa propre position dans l'ensemble de la région, et ne réponde pas par sa propre attaque massive",
a-t-il expliqué.

Le chancelier allemand a déclaré que ce point de vue était partagé par de nombreux autres partenaires et alliés, et qu'il est également
"bien compris"
par tous.

Plus tôt dans la journée du mercredi, la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a tenu des entretiens de haut niveau à Tel-Aviv et a appelé les autorités israéliennes à agir
“avec prudence et responsabilité“
pour prévenir un conflit à plus large échelle au Moyen-Orient.

Les principaux alliés d'Israël, dont les États-Unis et le Royaume-Uni, ont intensifié leurs efforts diplomatiques cette semaine pour persuader Tel-Aviv de s'abstenir d'effectuer une frappe de représailles majeure, dans le but d'éviter une conflagration régionale.

L'Iran a lancé samedi dernier une attaque aérienne contre Israël en représailles à une frappe aérienne effectuée le 1ᵉʳ avril contre son complexe diplomatique dans la capitale syrienne. L'armée iranienne aurait tiré plus de 300 drones et missiles, qui auraient été presque tous interceptés par les systèmes de défense aérienne d'Israël et de ses alliés, à savoir les États-Unis, la France et le Royaume-Uni.


À lire également:




#Allemagne
#chancelier allemand
#Désescalade
#Frappe de représailles
#Iran
#Israel
#Olaf Scholz
#Palestine
il y a 1 mois