|

Australie: l'assaillant au couteau semble avoir ciblé les femmes, selon la police

La police australienne a indiqué lundi enquêter sur les raisons pour lesquelles l'agresseur a semblé avoir ciblé les femmes en priorité dans une attaque au couteau qui a fait six morts et plusieurs blessés samedi dans un centre commercial de Sydney.

12:21 - 15/04/2024 lundi
AFP
Le Premier ministre australien Anthony Albanese se tient aux côtés du premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, Chris Minns et d'autres responsables alors qu'ils se préparent à laisser des fleurs à l'extérieur du centre commercial Westfield Bondi Junction à Sydney le 14 avril 2024.
Crédit Photo : DAVID GRAY / AFP
Le Premier ministre australien Anthony Albanese se tient aux côtés du premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, Chris Minns et d'autres responsables alors qu'ils se préparent à laisser des fleurs à l'extérieur du centre commercial Westfield Bondi Junction à Sydney le 14 avril 2024.

Cinq des six victimes tuées par Joel Cauchi, un homme de 40 ans souffrant de troubles mentaux, sont des femmes, tout comme la plupart des blessés.


"Les vidéos parlent d'elles-mêmes, n'est-ce pas, et c'est certainement pour nous une piste dans l'enquête"
, a relevé Karen Webb, commissaire de police de Nouvelle-Galles du Sud. Elle déclaré à la chaîne de télévision nationale ABC:

Il est évident pour moi, et pour les enquêteurs, que c'est un point d'intérêt: l'agresseur s'est concentré sur les femmes et a évité les hommes.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent l'agresseur, sans domicile fixe, poursuivant essentiellement des femmes pendant son attaque du centre commercial bondé de Westfield, à Bondi Junction, samedi.

Mais Mme Webb a souligné que la police ne pouvait pas savoir ce qui se passait dans la tête de l'assaillant.
"C'est pourquoi il est important que les enquêteurs passent du temps à interroger ceux qui le connaissent".

Le profil Facebook de Joel Cauchi indique qu'il est originaire de Toowoomba, près de Brisbane (est), et qu'il a fréquenté un lycée et une université de la région. Ses parents ont affirmé qu'il souffrait de troubles mentaux depuis son adolescence.


La dernière des six victimes de cette attaque a été identifiée lundi comme Yixuan Cheng, une jeune Chinoise, étudiante à l'université de Sydney.


Les autres femmes tuées sont une styliste, une sauveteuse de surf bénévole, la fille d'un entrepreneur et une jeune mère dont le bébé de neuf mois, gravement blessé, est à l'hôpital.

La mère, Ashlee Good, 38 ans, a confié sa petite fille en sang à des inconnus avant d'être transportée d'urgence à l'hôpital où elle a succombé à ses blessures.


Le seul homme qui a été tué est Faraz Tahir, un Pakistanais de 30 ans qui travaillait comme agent de sécurité. Huit personnes blessées lors de l'attaque sont toujours hospitalisées, certaines dans un état critique.


Après un déchaînement de violence d'une demi-heure, l'assaillant a été poursuivi et abattu par une policière, Amy Scott, saluée pour son héroïsme.


Les parents de Joel Cauchi ont qualifié les actes de leur fils de
"vraiment horribles"
et fait part de leur solidarité avec les victimes.

"Nous essayons encore de comprendre ce qui s'est passé"
, ont-ils déclaré dans un communiqué. Ils ont également adressé un message à la policière qui a tué leur fils.
"Elle ne faisait que son travail pour protéger les autres et nous espérons qu'elle s'en sort bien".

Selon la police, Joel Cauchi s'est rendu à Sydney il y a environ un mois et a loué un petit espace de stockage qui contenait quelques effets personnels, dont une planche de surf. Sans domicile fixe, il a habité dans un véhicule et dans des auberges de jeunesse, et n'avait que des contacts sporadiques avec sa famille.


Une victime chinoise identifiée


La dernière des six victimes de cette attaque a été identifiée lundi comme Yixuan Cheng, une jeune Chinoise, étudiante à l'université de Sydney.


Les autres femmes tuées sont une styliste, une sauveteuse de surf bénévole, la fille d'un entrepreneur et une jeune mère dont le bébé de neuf mois, gravement blessé, est à l'hôpital.

La mère, Ashlee Good, 38 ans, a confié sa petite fille en sang à des inconnus avant d'être transportée d'urgence à l'hôpital où elle a succombé à ses blessures.


Le seul homme tué est Faraz Tahir, un Pakistanais de 30 ans qui travaillait comme agent de sécurité. Huit personnes blessées lors de l'attaque sont toujours hospitalisées, certaines dans un état critique. Quatre autres blessés ont pu sortir de l'hôpital.


Après un déchaînement de violence d'une demi-heure, l'assaillant a été poursuivi et abattu par une policière, Amy Scott, saluée pour son héroïsme. Les parents de Joel Cauchi ont qualifié les actes de leur fils de
"vraiment horribles"
et fait part de leur solidarité avec les victimes.

"Nous essayons encore de comprendre ce qui s'est passé"
, ont-ils déclaré dans un communiqué. Ils ont également adressé un message à la policière qui a tué leur fils.
"Elle ne faisait que son travail pour protéger les autres et nous espérons qu'elle s'en sort bien".

Selon la police, Joel Cauchi s'est rendu à Sydney il y a environ un mois et a loué un petit espace de stockage qui contenait quelques effets personnels, dont une planche de surf. Sans domicile fixe, il a habité dans un véhicule et dans des auberges de jeunesse, et n'avait que des contacts sporadiques avec sa famille.


Hommages aux victimes


En hommage aux victimes, des bouquets de fleurs ont été déposés par le public devant centre commercial de Bondi. Dans tout le pays, les drapeaux ont été mis en berne en signe de deuil.

L'Opéra de Sydney sera illuminé d'un ruban noir dans la soirée. Le Premier ministre Anthony Albanese a indiqué s'être entretenu avec les familles de plusieurs victimes.
"Le genre des victimes est bien sûr préoccupant"
, a-t-il déclaré à la radio ABC, promettant une enquête policière
"exhaustive".

Le Premier ministre a aussi dénoncé la propagation de fausses informations après l'attaque. Sur les réseaux sociaux des internautes ont faussement attribué l'attentat au terrorisme et une chaîne de télévision australienne a dû s'excuser pour avoir identifié à tort un étudiant de 20 ans comme l'auteur de l'attentat.


À lire également:



#Australie
#police
#crime
#agression
#homicide
#Anthony Albanese
#Asie
il y a 2 mois