|

CAN 2024: la face cachée de Chancel Mbemba en RDC

Le Congolais Chancel Mbemba a montré lors du match contre le Maroc dimanche (1-1) un côté bouillant que les supporters de l'Olympique de Marseille ne lui connaissent pas, et qu'il devra canaliser contre la Tanzanie mercredi (21h00) à Korogho, où se jouera le billet pour les huitièmes.

19:33 - 23/01/2024 mardi
MAJ: 20:04 - 23/01/2024 mardi
AFP
Le défenseur de la République démocratique du Congo, Chancel Mbemba, numéro 22 (à droite), discute avec le personnel du Maroc lors du match de football du groupe F de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2024 entre le Maroc et la RD Congo au Stade Laurent Pokou à San Pedro le 21 janvier 2024.
Crédit Photo : SIA KAMBOU / AFP
Le défenseur de la République démocratique du Congo, Chancel Mbemba, numéro 22 (à droite), discute avec le personnel du Maroc lors du match de football du groupe F de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2024 entre le Maroc et la RD Congo au Stade Laurent Pokou à San Pedro le 21 janvier 2024.

Le défenseur à la voix douce s'est accroché avec le sélectionneur marocain Walid Regragui, sur le terrain juste après le coup de sifflet final, pour une raison qui n'a pas été explicitée. Une mêlée s'est ensuite formée dans une confusion maximale, avec empoignades multiples. On voit même sur une vidéo l'attaquant Youcef En-Nesyri tenter de se jeter sur Mbemba, avant d'être arrêté par Bono, le portier marocain.


L'entraîneur français de la République Démocratique du Congo, Sébastien Desabre, avait joué l'apaisement.
"Il fait très chaud, sur le banc on est déjà fatigué, alors les joueurs..."
, a-t-il plaidé sur Canal Plus.

Il y a des tensions, c'est redescendu

Son coéquipier à l'OM Azzedine Ounahi expliquait récemment, dans un éclat de rire, que Mbemba avait tendance à être susceptible
"dès qu'on parle de son pays". "Il donne tout pour son pays et pour l'OM aussi. J'aime les joueurs qui rendent fiers leur club et leur pays",
ajoutait-il dans cet entretien organisé par le club pour quelques médias dont l'AFP.

Vidéo de la fin de match opposant le Maroc à la RD Congo et de l'altercation entre Mbemba et Regragui

D'habitude, le Congolais est bien plus posé.
"Pour être bien dans ma vie et réussir, je fais mon travail, je rentre à la maison. Je profite de mes enfants"
, racontait-il à RFI quand la radio lui a décerné en 2023 le prix du meilleur Africain de Ligue 1.

Depuis 2012 en sélection


"Je me suis discipliné très tôt. Je travaille, je ne sors pas, je m'entraîne, je rentre à la maison, je regarde des films"
, dit-il.

C'est aussi pour ce professionnalisme que Desabre en a fait un des leaders de la RD Congo, qui espère remporter enfin une victoire en Côte d'Ivoire, après deux nuls, et sortir des poules.


"J'ai dans mon équipe des cadres, comme Chancel Mbemba et Cédric Bakambu, très investis, pour qui venir en sélection est un privilège"
, a expliqué le technicien français sur RFI. 

"Je vais partager mon savoir avec tous les joueurs",
disait l'Olympien sur Canal Plus avant le tournoi.

J'ai confiance en chaque joueur et en tous les jeunes

Lui joue pour la RDC depuis 12 ans.
"J'ai été appelé en 2012 pour la première fois par Claude Le Roy. J'étais dans la réserve d'Anderlecht (Belgique) et il m'a appelé pour venir m'entraîner avec l'équipe A. J'ai saisi l'opportunité et j'ai joué mon premier match contre les Seychelles à Kinshasa",
gagné 3-0, raconte Mbemba.

"Personne ne me connaissait, car je n'avais pas joué dans les grands clubs du pays comme Mazembe ou l'AS Vita. Quand j'ai fini le match, je suis rentré au quartier, c'était la fête"
, se souvient le joueur qui cumule désormais 75 sélections (3 buts).

À lire également:




#CAN 2024
#RDC
#Léopards
#Chancel Mbemba
il y a 5 mois