|

Palestine occupée: Le nombre des arrestations israéliennes s’élève à 9 360 depuis le 7 octobre 2023

L'armée israélienne a procédé à l'arrestation de 12 Palestiniens dans la soirée du dimanche à lundi, portant le total des arrestations en Palestine occupée à 9 360 depuis le début de son conflit dans la bande de Gaza à partir du 7 octobre 2023.

La rédaction
15:18 - 24/06/2024 Pazartesi
AA
L'armée israélienne procède à l'arrestation de Palestiniens en Palestine occupée.
Crédit Photo : JAAFAR ASHTIYEH / AFP / Archive
L'armée israélienne procède à l'arrestation de Palestiniens en Palestine occupée.

L'Autorité palestinienne des Affaires des Prisonniers (officiel) ainsi que le Club des Prisonniers Palestiniens ont conjointement déclaré dans un communiqué lundi que:


Les forces d'occupation israéliennes ont arrêté au moins 12 citoyens de Palestine occupée, incluant une femme, des enfants et d'anciens prisonniers.

"En outre, les forces d'occupation ont mené d'importantes opérations de terrain à Silwad et Kafr Ni'ma, à Ramallah (centre), impliquant au moins 80 citoyens, la majorité ayant par la suite été relâchés"
, a indiqué la même source.

Les deux organisations ont rapporté que depuis le 7 octobre de l'année précédente, le nombre d'arrestations s'élève à plus de 9 360. Ce chiffre inclut à la fois les individus relâchés ultérieurement par Israël et ceux toujours en détention, selon un correspondant d’Anadolu.


Simultanément à leur offensive contre Gaza, l'armée israélienne et les colons intensifient leurs attaques en Palestine occupée, y compris à Jérusalem-Est, ayant causé 553 décès parmi les Palestiniens, incluant 133 enfants, ainsi que près de 5 300 blessés, selon le ministère de la Santé.

La campagne militaire menée par Israël, avec le soutien des États-Unis, contre Gaza a entraîné la mort et des blessures pour plus de 123 000 Palestiniens, principalement des femmes et des enfants, et a laissé plus de 10 000 personnes disparues, sur fond de destruction massive et de famine ayant coûté la vie à des dizaines d'enfants.


Tel-Aviv poursuit cette campagne en dépit des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU exigeant l'arrêt immédiat des opérations, ainsi que des ordres de la Cour internationale de Justice (CIJ) visant à mettre fin à l'invasion de Rafah (sud) et à prendre des mesures pour prévenir les actes de génocide, tout en améliorant la situation humanitaire critique dans l'enclave assiégée.


Israël conteste également la demande du procureur de la Cour pénale Internationale (CPI), Karim Khan, d'émettre des mandats d'arrêt contre son Premier ministre, Benjamin Netanyahu, et son ministre de la Défense, Yoav Galant, pour leur implication présumée dans des
"crimes de guerre"
et des
"crimes contre l’humanité"
à Gaza.

À lire également:




#Palestine occupée
#Arrestations
#Nombre
#Conflit-israélo-palestinien
18 gün önce