|

Gaza: Au moins 40 morts lors d'une attaque israélienne contre un camp de déplacés à Rafah

Au moins 40 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées lorsqu'Israël a pris pour cible un camp de déplacés dans la ville de Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza, ont indiqué des sources médicales et des responsables.

09:26 - 27/05/2024 Pazartesi
MAJ: 12:47 - 27/05/2024 Pazartesi
AA
Une destruction causée par les attaques de l'armée israélienne sur les tentes des Palestiniens déplacés vivant près des entrepôts de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) à Rafah dans la Bande de Gaza, le 27 mai 2024.
Crédit Photo : AA /
Une destruction causée par les attaques de l'armée israélienne sur les tentes des Palestiniens déplacés vivant près des entrepôts de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) à Rafah dans la Bande de Gaza, le 27 mai 2024.

L'attaque contre les civils déplacés s'est produite près de la base logistique de l'UNRWA à Tal Al-Sultan, dans la partie ouest de Rafah, a indiqué le bureau des médias de Gaza.


Les avions israéliens ont bombardé plusieurs tentes dans la zone, a déclaré le bureau des médias, ajoutant que des missiles et des bombes de 2 000 tonnes ont été utilisés.

Plus tôt, la défense civile de Gaza a déclaré avoir transporté 50 personnes, dont des morts et des blessés, vers des centres médicaux. La zone visée abritait au moins 100 000 personnes déplacées.

Dans un bref communiqué, le Croissant-Rouge palestinien a indiqué que ses équipes d'ambulanciers transportaient également des blessés vers des centres de soins.


Des incendies ont embrasé la zone après l'attaque et font toujours rage, selon des témoins.


Israël a tué près de 36 000 Palestiniens dans la Bande de Gaza depuis une attaque transfrontalière menée le 7 octobre 2023 par le Hamas, attaque qui aurait coûté la vie à 1 200 israéliens.

La campagne militaire a transformé une grande partie de l'enclave de 2,3 millions d'habitants en ruines, laissant la plupart des civils sans abri et exposés au risque de famine.


Ces attaques surviennent en dépit de l'ordonnance de la Cour internationale de Justice (CIJ) enjoignant Israël de mettre fin à son offensive à Rafah, où plus d'un million de Palestiniens ont trouvé refuge avant que la ville ne soit ciblée par l'armée israélienne depuis le 6 mai courant.


À lire également:



#Bande de Gaza
#Conflit-israélo-palestinien
#Camp de déplacés
#Rafah
#Israel
2 ay önce