|

L'Inde, pays le plus peuplé: des influenceurs hindous se déchaînent contre les musulmans

Depuis que les Nations unies ont annoncé que la population de l'Inde avait dépassé en nombre celle de la Chine, des influenceurs hindous se déchaînent contre les musulmans, qu'ils accusent de faire trop de bébés afin de les supplanter, au risque d'alimenter une islamophobie déjà galopante.

16:05 - 2/05/2023 mardi
AFP
Crédit photos: Money SHARMA / AFP
Crédit photos: Money SHARMA / AFP

Amit Upadhyay, pharmacien de métier, anime à ses heures perdues une page Facebook très populaire sur laquelle il diffuse de fausses données démographiques, depuis son domicile dans l'État de l'Uttar Pradesh.


A l'annonce des Nations unies le mois dernier, le pharmacien et ses 40.000 abonnés, loin de se réjouir, ont ressenti le besoin d'action. 


"Je dis à tous mes clients hindous de faire plus d'enfants pour contrer les musulmans"
, explique à l'AFP M. Upadhyay.

Sinon, ils deviendront une menace et finiront par éliminer la religion hindoue de l'Inde.

"Prendre le contrôle"


M. Upadhyay publie régulièrement des messages islamophobes que ses abonnés s'empressent de diffuser.


Ainsi, en avril, il mettait déjà en garde contre un prétendu complot des musulmans visant à
"multiplier leur population afin de prendre le contrôle de l'Inde"

L'Inde compte 1,4 milliard d'habitants, dont environ 210 millions de musulmans, mais le taux de natalité a baissé de manière générale ces dernières décennies, à l'instar des tendances mondiales.


La dernière enquête nationale sur la santé des familles, réalisée en 2021, a révélé un taux de fécondité de 2,0 enfants par Indienne, et de 2,3 pour les musulmanes contre 4,41 en 1992-1993.


Selon les prévisions du centre de réflexion Pew Research Center, la population musulmane indienne devrait atteindre 311 millions de personnes d'ici à 2050 contre 1,3 milliard pour les hindous. 


Malgré leur progression, les musulmans resteront donc une minorité dans le pays de 1,7 milliard d'habitants au milieu du siècle, selon les projections du groupe de réflexion américain.

Pourtant, sur les réseaux sociaux, la fausse information selon laquelle l'Inde deviendra bientôt un pays à majorité musulmane est devenue virale. 


Sur Facebook, un internaute remercie ironiquement les musulmans
"d'avoir produit 5 à 10 enfants"
chacun.

Un autre  sur Twitter clame que la fin de la foi hindoue en Inde était proche, et que la constitution du pays serait remplacée par la
"charia"
, la loi canonique islamique. 

"Propagande"


Les idéologues nationalistes hindous disséminent depuis des années des théories du complot, selon lesquelles les musulmans oeuvrent à supplanter la suprématie numérique hindoue. 


Elles ont parfois été reprises par le Bharatiya Janata Party (BJP), parti nationaliste hindou du Premier ministre Narendra Modi.


En 2019, Rakesh Sinha, membre du BJP, a présenté au Parlement un projet de loi sur le contrôle de la population qui proposait de limiter le nombre d'enfants par ménage indien à deux. Il avait obtenu le soutien de 125 députés. 


Toutefois, le projet de loi, qui a suscité un tollé, a été retiré après un discours de M. Sinha sur la disparité soi-disant flagrante entre les taux de natalité hindous et musulmans.


"Les hindous se marient une fois et ont deux enfants, alors que les musulmans se marient quatre fois et ont tellement d'enfants qu'ils peuvent avoir leur propre équipe de cricket",
affirmait récemment Ishwar Lal, membre d'un groupe nationaliste hindou affilié au BJP, dans une allocution publique.

A la même période, à Haridwar, un lieu de pèlerinage hindou sur les contreforts de l'Himalaya, le prêtre Ravindra Puri exhortait une foule de fidèles hindous à mener une contre-offensive démographique.


"De deux enfants, les hindous sont passés à un enfant, cela provoque un déséquilibre au sein de la population",
déplorait-il, avant de préconiser de faire trois enfants :
"un pour servir la nation, un pour s'occuper du foyer et un pour servir la religion en devenant prêtre"
.

L'ancien chef des élections indiennes, S.Y. Quraishi, lui-même musulman, a beaucoup écrit sur la propagation de fausses informations concernant le taux de natalité des musulmans. Il souligne qu'il s'agit d'un outil de
"propagande"
important pour les nationalistes hindous. 

"Ils incitent les hindous à faire plus d'enfants en créant la peur que les musulmans ne les supplantent en nombre"
, dit-il à l'AFP.
"Cela n'arrivera jamais"
.

À lire également:



#Inde
#population
#religion
#désinformation
#islamophobie
il y a 1 an