|

Mali: La HAC suspend la chaîne française France 2

La Haute Autorité malienne de la Communication (HAC), a ordonné la suspension pour 4 mois des services de la télévision française "France 2" des bouquets des distributeurs autorisés au Mali pour "apologie du terrorisme", a appris Anadolu vendredi auprès de Gaoussou Coulibaly président de la HAC.

12:46 - 3/02/2024 samedi
AA
Une image montre des moniteurs de caméra alors que des cameramen filment Jean-Michel Baylet, le président du parti de gauche PRG en France, le 2 avril 2015.
Crédit Photo : PASCAL PAVANI / AFP
Une image montre des moniteurs de caméra alors que des cameramen filment Jean-Michel Baylet, le président du parti de gauche PRG en France, le 2 avril 2015.
La Haute Autorité de la Communication dénonce
"des manquements graves a l'éthique et à la déontologie journalistique ainsi qu'une apologie du terrorisme".

Cette décision intervient après une auto saisine du collège de la HAC sur un reportage diffusé le 18 janvier 2024 par France 2 sur la situation sécuritaire du Mali a déclaré, Gaoussou Coulibaly.


Selon lui, la chaîne France 2 a diffusé des contenus qui ont enfreint aux principes fondamentaux du journalisme, notamment en présentant de manière biaisée et partiale des événements d'actualité tout en ignorant le principe de l'équilibre de l'information.

Et d'ajouter:
"Dans son traitement de la situation sécuritaire du Mali, il n'apparaît nulle part dans le reportage que l'avis d'une autorité militaire malienne ait été requis sans succès pour avoir son appréciation de la situation".

La HAC a adressé une correspondance à tous les distributeurs audiovisuels en date du 30 janvier 2024 pour demander le retrait des bouquets des services de la télévision France 2.

Pour rappel, les autorités de transition au Mali ont suspendu en mars 2022 la diffusion de deux chaînes publiques françaises, Radio France Internationale (RFI) et de la chaîne de télévision France 24 accusées d'avoir diffusé de
"fausses allégations"
d'exactions commises par l'armée malienne.

Dans un communiqué, le gouvernement de transition avait évoqué une
"synchronisation de matraquage médiatique"
savamment
"préméditée visant à déstabiliser la transition, démoraliser le peuple malien et discréditer les vaillantes forces armées maliennes".

Le groupe "France 2" n'a pas encore officiellement réagi à cette décision.


À lire également:



#Mali
#France
#France 2
#La Haute Autorité malienne de la Communication (HAC)
#Gaoussou Coulibaly
#Radio France Internationale (RFI)
il y a 3 mois