|

Sénégal: plaidoyer pour une taxe parafiscale sur le tabac

Un consortium d'organisations de la société civile sénégalaise a lancé, ce jeudi à Dakar, une campagne de taxation parafiscale sur les produits de tabac.

15:25 - 8/12/2023 Cuma
APANEWS
Les consommateurs et le développement (Cicodev Afrique), mène le combat pour l'instauration d'une taxe parafiscale sur le tabac.
Crédit Photo : @CICODEVAfrica / X
Les consommateurs et le développement (Cicodev Afrique), mène le combat pour l'instauration d'une taxe parafiscale sur le tabac.
Le tabac coûte au Sénégal 122 milliards F CFA, dont 74 milliards F CFA destinés à la prise en charge des maladies liées au tabagisme.

Au même moment, le pays de la Teranga perd annuellement 48 milliards F CFA à cause de l'absentéisme au travail et au décès de patients, alors que les recettes tirées de l'industrie du tabac ne font que 20 milliards F CFA par an.


Partant de ce constat, un Consortium d'organisations de la société civile, à leur tête l'Institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (Cicodev Afrique), mène le combat pour l'instauration d'une taxe parafiscale sur le tabac.



L'argent récolté doit servir au financement de la lutte contre les maladies non transmissibles (MNTs), qui sont responsables de 45% des décès au Sénégal, représentant ainsi le premier poste de dépenses avec 233,6 milliards F CFA en moyenne annuelle.

"Depuis mai 2022, les acteurs de la société civile œuvrant dans le cadre de la lutte antitabac et constitués de l'Institut Panafricain pour la Citoyenneté, les Consommateurs et le Développement (CICODEV Afrique), l'association 'PREVENIR', la Ligue Sénégalaise contre le Tabac (LISTAB), DB Consulting, avec l'appui de nos partenaires, Campaign for Tobacco Free Kids (CTFK), Management Sciences for Health (MSH) et Global Alliance for Tobacco Control (GATC), mènent le plaidoyer pour l'instauration d'une taxe parafiscale sur le tabac pour financer la lutte antitabac et les Maladies Non Transmissibles (MNTs)"
, a rappelé Amadou Kanouté, Directeur exécutif de Cicodev Afrique, porte-parole du Consortium.

Selon lui, le rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de 2022
"révèle avec effroi que les MNTs causent 45% des décès au Sénégal. Au même moment, les Comptes Nationaux de la Santé (2017-2021) nous montrent que les dépenses liées à la prise en charge des MNT sont estimées à 233 milliards F CFA, dont les 3/4 sont supportés par les ménages. C'est le lieu ici de rappeler que le tabac est l'un des facteurs de risque des MNTs qui déciment notre population à un rythme inquiétant"
.

Le rapport 2017 du Consortium pour la Recherche Economique et Sociale (CRES) révèle que les coûts sanitaires de la prise en charge des maladies liées au tabagisme sont estimés à 122 milliards F CFA par an, alors que le montant des recettes recouvrées par l'État s'élève à seulement 24 milliards F CFA par an, soit une perte sèche de 98 milliards F CFA par année.

"Au Sénégal, le niveau de taxation des produits du tabac s'élève à 23% du prix selon le rapport de la Banque Mondiale sur la situation économique de 2023, alors que l'OMS fixe cette taxation à 70% du prix des produits. Vous constaterez avec moi, nous avons encore une bonne marge. Et c'est toute la pertinence de notre plaidoyer pour l'adoption d'une taxe parafiscale sur le tabac pour financer les MNTs et la lutte antitabac à côté de la taxe d'accise comme le recommande la Directive CEDEAO de 2017"
, a poursuivi M. Kanouté.

À son avis,
"sous nos cieux, la taxe parafiscale n'est nullement une inconnue, l'État du Sénégal a adopté dans bien des cas plusieurs taxes parafiscales pour financer certains secteurs. C'est l'exemple de la taxe sur le ciment pour financer le programme des 100 mille logements, également le carburant super et le diesel ont été taxés pour financer l'entretien des routes avec le FERA. La taxe parafiscale sur les produits pétroliers qui avait permis de financer le plan TAAKAL en 2011 vient rallonger cette liste qui est loin d'être exhaustive"
.

"Dans la sous-région, les exemples foisonnent, la Côte d'Ivoire a institué une taxe parafiscale sur le tabac pour financer la lutte antitabac, la lutte contre le SIDA et le sport. La Mauritanie a également opéré une taxe parafiscale sur le tabac pour financer la recherche contre le cancer et la promotion de la culture et du sport. Le souhait des Bajenu Gox, des associations des patients des MNTs et des acteurs de la lutte antitabac, ici présents, c'est l'adoption d'une taxe parafiscale sur le tabac pour financer les MNTs et la lutte antitabac au Sénégal. Tous nos espoirs reposent en la diligence de cette requête hautement symbolique et largement bénéfique à notre chère Nation"
, a conclu Amadou Kanouté.

À lire également:



#Sénégal
#Afrique
#tabac
#taxe
#parafiscale
#économie
#consommation
3 ay önce
default-profile-img