|

Erdogan: "Il n'existe pas de problème entre la Türkiye et la Grèce qui ne puisse être résolu"

"Il n'existe pas de problème entre la Türkiye et la Grèce qui ne puisse être résolu", a déclaré le Président turc, Recep Tayyip Erdogan.

17:55 - 7/12/2023 jeudi
MAJ: 19:07 - 7/12/2023 jeudi
AA
Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis  à Athènes en Grèce, le 7 décembre 2023.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis à Athènes en Grèce, le 7 décembre 2023.

En visite officielle en Grèce, le chef de l'État turc animait, jeudi à Athènes, une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis.


Les deux hommes ont notamment discuté de la situation dans la mer Égée et en Méditerranée orientale.
Le Président turc a précisé:

Nous avons demandé à nos ministres des Affaires étrangères d'examiner les dossiers en cours.

Erdogan a exprimé le souhait de résoudre les différends entre les deux par l
e "biais d'un dialogue constructif et de relations de bon voisinage dans le cadre du droit international".

"Un règlement juste, durable et viable de la question chypriote sur la base des réalités de l'île profitera à l'ensemble de la région"
, a-t-il noté.

La Türkiye et la Grèce ont également convenu d'augmenter le volume du commerce bilatéral actuel d'environ 5 milliards de dollars à 10 milliards de dollars, a fait savoir Erdogan.

De plus, il a ajouté:


Nous souhaitons renforcer nos relations dans les domaines du tourisme et de la culture.

Les discussions ont également porté sur les moyens de renforcement de la coopération dans la lutte contre le terrorisme, a expliqué Erdogan, qui s'est félicité de la fermeture du tristement célèbre camp de Lavrio, près d'Athènes, longtemps utilisée par les terroristes du groupe PKK. Le Président turc a insisté:


J'ai souligné la nécessité de veiller à empêcher la création de camps similaires en Grèce, qui abritent des terroristes.

La minorité turque en Grèce et la minorité grecque en Türkiye font
"partie intégrante de la richesse humaine et culturelle"
des deux pays, a rappelé Erdogan.

Il a dit exprimer l'espoir de voir la situation de la minorité turque s'améliorer dans la région de la Thrace occidentale, conformément au droit international.


Les attaques israéliennes contre Gaza


Outre les relations bilatérales, Recep Tayyip Erdogan et Kyriakos Mitsotakis ont également discuté des développements régionaux et mondiaux. Par ailleurs Erdogan a regretté:


La punition massive de la population de Gaza et le massacre de 17 000 civils palestiniens innocents heurtent les consciences.

Il a réitéré son appel à l'action de la communauté internationale face aux violations des droits de l'homme et aux crimes de guerre en cours.


"L'établissement d'un cessez-le-feu permanent et la garantie d'une aide humanitaire sans entrave doivent être nos priorités absolues",
a-t-il dit.

Il a ajouté que les récents développements soulignent une fois de plus le caractère inévitable de la création d'un État palestinien indépendant, souverain et territorialement intégré, sur la base des frontières de 1967. Enfin il conclu:


La Türkiye est prête à assumer la responsabilité de garant pour la mise en œuvre d'une paix juste.

À lire également:



#Türkiye
#Grèce
#Kyriakos Mitsotakis
#Recep Tayyip Erdogan
#Turquie
#Conflit israélo-palestinien
il y a 3 mois
default-profile-img