|
Sacrifier les politiciens aux bureaucrates

Je le dis sans distinction de parti politique; l'institution politique est très précieuse.


Les organisations bénévoles de tous les partis sont respectables. Les politiciens sont toujours devant le public. Ils sont toujours dans une position où ils peuvent être contrôlés par le public.


Même le représentant politique d'un quartier est sous observation dans son comportement et ses actions. Ce qu'il mange, ce qu'il porte, sa communication avec les gens sont tous des cibles de critique et d'appréciation pour le politicien.


L'institution politique et les politiciens ont toujours été au centre des critiques. Surtout après le passage à une vie multipartite, nous voyons cela beaucoup plus intensément. Après le coup d'État du 27 mai, les appointés sont devenus des partenaires de la volonté du peuple.


La tutelle militaire, l'oligarchie bureaucratique, la juristocratie ont été les plus gros problèmes infligés à notre pays par le coup d'État de 1960. Bien sûr, la volonté politique est la première responsable car elle dirige, nomme et révoque. Cependant, les critiques dirigées contre le politicien et l'institution politique ne devraient pas ouvrir la porte à la tutelle.


LES ÉLECTEURS REGARDENT LE SERVICE GÉNÉRAL, PAS JUSTE CELUI DES MUNICIPALITÉS!


Récemment, surtout après les élections générales du 28 mai et les élections locales du 31 mars, nous pouvons dire que les critiques envers l'institution politique ont dépassé leur but, menant à différentes recherches.


Avec l'attente d'un changement de pouvoir, la bureaucratie a commencé à vaciller avant les élections du 14 mai, et nous avons vu un mouvement similaire lors des élections du 31 mars. Le AK Parti (parti au pouvoir en Türkiye) a reçu un résultat inattendu lors des élections locales. Ainsi, tout le monde a commencé à faire des critiques et des évaluations envers les dirigeants du parti, les organisations et les candidats à partir des résultats des élections.


Certes, le résultat des élections; la personne nommée comme candidat, le dirigeant influent dans la nomination des candidats, l'organisation travaillant sur le terrain ont sans doute eu un impact.


Cependant, quand nous regardons les élections du 31 mars, il est clair qu'un autre effet était présent. Parce que même là où il y avait les meilleurs candidats, il y avait une perte de voix. Il y a une situation où l'on ne peut pas gagner l'élection avec de très bons candidats. Oui, la base du parti regarde le candidat, l'organisation, mais l'électeur qui ne va aux urnes que lors des élections regarde au-delà du candidat et de l'organisation, il regarde le service. Il regarde plus le service général que le service rendu par les administrations locales.


LES BUREAUCRATES DOIVENT ÊTRE SUIVIS POUR SAVOIR S'ILS SERVENT BIEN!


C'est pourquoi, une opportunité d'évaluer les résultats électoraux ayant surgi, soudainement les politiciens et l'institution politique ont été de nouveau ciblés. Je le répète, sans distinction de parti... Des nouvelles ont commencé à émerger disant aux électeurs que tous les politiciens sont mauvais. Non, les différences entre eux ont commencé à être perçues.


L'institution politique est un lieu où la volonté nationale est représentée et où le peuple peut demander des comptes. Si cette institution est dégradée, discréditée, ceux qui sont le plus heureux sont les tutélaires.


Ceux qui bénéficient de la volonté du peuple devraient agir avec cette conscience. Le politicien doit aussi prendre grand soin de l'institution politique. Il doit suivre si les bureaucrates qu'il nomme servent bien le peuple qu'il représente.


Si le citoyen se plaint des services de santé, des attentes de justice, de l'ordre et de la sécurité, de la qualité de l'éducation, et s'il rencontre à nouveau l'attitude bureaucratique de "pars aujourd'hui, reviens demain" lorsqu'il se rend dans les bureaux de l'État, c'est le politicien qui en paie le prix!..


Le politicien qui utilise le pouvoir avec l'approbation du peuple, est responsable de la bureaucratie qui ne répond pas aux attentes du peuple. S'il ne demande pas de comptes, il en paie et paiera le prix lors des élections!

#Türkiye
#Politique
#élection
#Bureaucratie
il y a 1 mois
Sacrifier les politiciens aux bureaucrates
A ceux qui cherchent le monde islamique et ses 2 milliards d’âmes alors que Gaza brûle
L’enfer sur Terre
Nos mains nues et Israël !
Le génocide est autorisé s’il est perpétré par les airs !
L’État d’Israël atteindra-t-il son centenaire ?