|
Chroniques

Entre protection du PKK et haine du Coran, que veut la Suède ?

17:41 . 23/01/2023 Pazartesi

Yasin Aktay

Yasin Aktay est né le 20 février 1966 à Siirt. Il est diplômé de l'Université technique du Moyen-Orient (Ortadoğu üniveristesi), département de sociologie. Il a complété sa maîtrise et son doctorat à la même université. Aktay a travaillé comme professeur agrégé et professeur de sociologie au Département de sociologie de l'Université Selçuk et au Département de sociologie de la Faculté des sciences humaines et sociales de l'Université Yıldırım Beyazıt. Il a travaillé comme chargé de cours jusqu'en septembre 2012 au Département de sociologie de l'Université de Selçuk, où il est entré comme assistant de recherche en septembre 1992. Auteur de nombreux livre, il est également conseillé du président Turc, Recep Tayyip Erdogan

Yasin Aktay
Avant tout, notons ceci en caractères gras :
une personne qui brûle le Saint Coran
, en tant qu’œuvre de la miséricorde et de la compassion d’Allah révélé à tous les êtres humains, pour éclairer leur chemin, ne peut faire aucun mal au Coran. Peut-être qu’avec cette action, il aura craché sa haine et son inimitié envers les gens qui croient au Coran, mais le livre qu’il a brûlé est en réalité le seul guide pour son propre salut.

Ce livre est le dernier message du créateur de tous les peuples, qui ne s’adresse pas seulement aux musulmans mais à l'ensemble de l'humanité, y compris
Rasmus Paludan
. Il faut du courage pour ouvrir et lire un message qui lui est parvenu de son créateur, pour affronter les questions que ce livre lui posera, pour se confronter aux réalités les plus élémentaires de sa propre existence.

Peut-être qu’il ne croit pas que ce livre est ce livre. Mais il ne peut pas savoir sans l’avoir lu. S’il le lit et ne le croit pas, il verra que la façon de le combattre n’est pas de le brûler.
Beaucoup de gens se sont dressés avec colère contre ce livre ou ceux qui l'ont lu et se sont assis soudainement avec leur cœur et leur esprit éclairés.
Bien sûr, nous ne parlons pas seulement d’Omar [Grand Calife]. Cet événement est l’un des plus typiques qui se répète tout au long de l’histoire et encore aujourd’hui.

L’effet ravivant du message du Coran se manifeste toujours.
Le Coran, avec son éloquence parfaite, qui correspond exactement à l’harmonie parfaite de la vie humaine, de l’existence et de l’univers
, s’ouvre comme une lumière qui illumine le chemin de l’homme dans cette aventure terrestre, comme la solution de l’existence cryptée.

Dernièrement, vous avez peut-être entendu l'histoire de Richard McKinney, un ancien marine américain. Lui aussi voulait diriger sa haine et son ressentiment contre les musulmans d'Afghanistan et d'Irak, contre les musulmans qu'il rencontrait chaque jour dans l'État de l'Indiana. Il est allé tuer ces musulmans, qu'il considérait comme des monstres, mais il a été choqué par la gentillesse, la sincérité et l'humanité avec lesquelles il a été accueilli. Puis,
à la suite d'un questionnement qui n'a pas duré longtemps, l'illumination par la lumière du Coran s’est produite
. Maintenant McKinney est à la tête du centre qu'il était déterminé à bombarder et où il voulait tuer au moins 200 musulmans.

Dieu seul connaît le sort de l'homme politique qui a brûlé le Coran devant l'ambassade de Türkiye à Stockholm.
Mais il est possible qu'il se rende compte que le livre qu'il a brûlé est son propre livre.
Pas seulement pour lui, mais pour toute l'Europe, pour toute l'humanité. Le Coran n'est pas seulement destiné aux musulmans, c'est un message d'Allah, le Créateur de tous les êtres humains, à tous les êtres humains.

Mais
Paludan
ne le sait pas encore, alors nous espérons que lorsqu’il le découvrira, il ne sera pas trop tard pour lui.
Néanmoins il est clair que ce qui l’a poussé à cette action est d’envoyer un message à la Türkiye. C’est précisément cet aspect de l’incident qui rend l’action encore plus importante.
À cette occasion, l’animateur d’une émission de la BBC à laquelle j’ai assisté a posé une question :
"Pourquoi seule la Türkiye réagit-elle à cet incident, le Coran n’est-il pas le livre de tous les musulmans ?"
Cependant, comme l'incident était récent, les réactions n'étaient pas encore venues de nombreuses régions du monde islamique. Par la suite, tous les pays islamiques ont réagi d’une manière ou d’une autre. Cependant,
la question du présentateur de la BBC omettait un simple détail, et ce détail montrait pourquoi la Türkiye était la première cible de l’attaque contre le Coran
. Le fait que l’ambassade de Türkiye ait été choisie comme lieu d’action ne peut pas être considéré comme un détail. De toute évidence, bien que la langue du Coran soit l’arabe, ces croisés considèrent la Türkiye comme le porteur du message du Coran.

Peu importe combien certains en Türkiye essaient de se distancer de l’islam, peu importe combien essaient de faire la distinction entre la turcité et l’Islam, les Européens n’hésitent jamais à faire cette identification et ils rappellent, expliquent et mettent toujours en garde sur les liens avec l’Islam que certains Turcs tentent d’oublier.

Les Turcs sont des musulmans et aux yeux des croisés, musulman est identique à Turc.
En choisissant l'ambassade de Türkiye comme lieu d'action
, le raciste-fasciste qui veut cracher sa haine contre l'Islam en brûlant le Coran, le livre saint de tous les musulmans,
rappelle cette réalité aux Turcs
.

Le fait que la Türkiye ait montré les réactions les plus violentes et les plus significatives à cet incident en tant qu’interlocuteur principal montre qu’elle est consciente de cette position au niveau officiel. En tant que nation, la voix nécessaire a été donnée et
la démocratie
a été montrée à ceux qui voulaient voir la démocratie en termes d'harmonie de la nation et de l'État, et
la posture de la nation
a été montrée à ceux qui voulaient voir une nation monolithique.

Bien sûr, à ce stade, il est utile de rappeler que la plus grande sensibilité dont on doit faire preuve pour défendre le Coran est de le lire, le comprendre et le vivre correctement.

Rappelons aux politiciens suédois ou européens qui considèrent cette action dans le cadre de la
liberté d’expression
: une action comportant ne serait-ce qu'une insinuation antisémite aurait-elle été autorisée sous prétexte de liberté d'expression ? Évidemment que non, ce ne serait pas permis, et cela ne doit pas l’être. Qu'est-ce qui rend un acte de haine anti-islamique admissible au titre de la liberté d'expression ?

S’agit-il d’une croisade ?
Avant cette action, la Suède et la Türkiye ont eu un différend concernant le refus de la Türkiye d'accorder un visa d'adhésion à l'OTAN en raison de son refus de renoncer à son soutien au PKK. Nous l'avons dit il y a longtemps, et aujourd'hui cette idée gagne en force :
L'amour de la Suède pour le PKK n'est incompatible ni avec la liberté d'expression ni avec le droit des réfugiés. Il semble que la Suède considère le PKK comme une unité de croisés, l'utilise et tente de le protéger.
#Coran
#Suède
#Rasmus Paludan
#PKK
7 gün önce
default-profile-img
Entre protection du PKK et haine du Coran, que veut la Suède ?
La tension monte dans le Caucase
L'interrègne de l'Europe et la solitude de l'Eurasie
Paradis, enfer, purgatoire...
La 2ème Guerre d’Indépendance
2022: l'année des investissements