|

Cameroun: Six militaires tués dans l'explosion d'une mine

Six militaires camerounais ont été tués et un autre blessé lundi 24 avril dans l'explosion d'une mine dans l’Extrême-Nord du Cameroun, une région en proie à des violences liées au groupe terroriste Boko Haram, selon le gouverneur de la région, Bakari Midjiyawa.

19:22 - 25/04/2023 Salı
MAJ: 09:48 - 26/04/2023 Çarşamba
AA
Crédit Photo: MARCO LONGARI / AFP
Crédit Photo: MARCO LONGARI / AFP
"Les éléments du 42eme Bataillon d’infanterie motorisée
(Bim)
menaient une patrouille lorsque leur voiture a sauté lundi sur une mine de Boko Haram sur l’axe Bavongola – Tchebe dans le canton de Mayo Moskota situé près de la frontière entre le Cameroun et le Nigeria"
, a indiqué Midjiyawa à la presse.

"Le bilan de cette attaque est de six militaires tués et un blessé. Leur véhicule a été complètement endommagé lors de l’explosion. Toutes les victimes ont été évacuées lundi soir vers l’hôpital régional de Maroua"
, capitale de la région de l’Extrême-Nord, a souligné le gouverneur de la région.

C’est l’attaque la plus meurtrière attribuée au groupe terroriste Boko Haram contre l’armée camerounaise depuis le début de cette année.

Cette attaque meurtrière intervient alors que les chefs militaires du pays sont en conclave à Yaoundé pour évaluer la situation sécuritaire du pays par rapport à la fête nationale prévue le 20 mai prochain.


En présidant cette rencontre le 24 avril à Yaoundé, le ministre camerounais de la Défense, Joseph Beti Assomo a annoncé que la situation sécuritaire est
"sous contrôle"
dans les zones anglophones du Sud-Ouest et du Nord-Ouest ainsi que dans l’Extrême-Nord, où Boko Haram mène régulièrement des attaques contre la population civile et les forces de sécurité et de défense camerounaises.

Le groupe armé Boko Haram est basé dans le nord-est du Nigéria et a essaimé dans plusieurs pays voisins, dont le Tchad, le Niger et le nord du Cameroun.


Depuis 2014, ce groupe a fait des ravages dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, commettant des attaques qui sont souvent menées sans discernement ou qui visent délibérément les civils.


Ces attaques ont consisté en des attentats-suicide dans des lieux publics où des foules se rassemblent, tels que les marchés, les mosquées, les églises, les écoles, les camps pour personnes déplacées et les gares routières, ainsi que des enlèvements, notamment de femmes et de filles et des pillages et destructions systématiques de biens civils.


À lire également:



#Boko Haram
#Cameroun
#explosion
#Extrême-nord
#mine
10 ay önce
default-profile-img