|

France: LFI dénonce l'immobilisme du gouvernement face à l'inflation

La France Insoumise (LFI) a dénoncé, ce jeudi, l'immobilisme du gouvernement face à l'inflation et a appelé les députés à voter sa proposition de loi visant à plafonner les marges des industriels pour "rendre aux Français leur pouvoir d'achat".

15:15 - 30/11/2023 jeudi
MAJ: 16:41 - 30/11/2023 jeudi
AA
Le rapporteur de la Commission des affaires économiques et coordinateur de LFI,  Manuel Bompard. Crédit photo: CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Le rapporteur de la Commission des affaires économiques et coordinateur de LFI, Manuel Bompard. Crédit photo: CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Profitant de sa niche parlementaire annuelle, le parti de gauche a initié le débat sur sa proposition de loi
"visant à lutter contre l'inflation par l'encadrement des marges des industries agroalimentaires, du raffinage et de la grande distribution et établissant un prix d'achat plancher des matières premières agricoles".

Prenant la parole dans l'hémicycle, Manuel Bompard, rapporteur de la Commission des affaires économiques et coordinateur de LFI, a rappelé que quatre associations de consommateurs (Foodwatch, l’UFC-Que choisir, Familles rurales et la CLCV) ont lancé une alerte cette semaine sur les superprofits réalisés, notamment par les industries agroalimentaires, alors que l’inflation alimentaire a atteint plus de 20 % sur deux ans.


Le coordinateur LFI a indiqué que dans la même période,
"le taux de marge des industriels agroalimentaires a augmenté de 71 %"
, ajoutant que, selon le Fonds monétaire international:

L'augmentation des profits a été la première cause de l'inflation en 2022 et sur le premier trimestre 2023.

Le député des Bouches-du-Rhône a également indiqué que
"le prix du carburant tournant autour de 2 euros le litre en France, les marges des raffineurs ont été multipliés par 5 entre le printemps et l'automne 2023".

Notant que les Français
"ne parviennent plus à se nourrir, se loger, se déplacer"
, il a rappelé que:

Plus de 2,4 millions de personnes ont eu recours aux banques alimentaires en 2022, soit 3 fois plus qu'en 2011 et 400.000 personnes de plus qu'en 2020.

Dénonçant
"les tentatives de diversion"
de l'Exécutif français, Manuel Bompard a rappelé que selon toutes les enquêtes d'opinions récentes,
"le pouvoir d'achat demeure la principale préoccupation des Français".

Le législateur LFI a ensuite invité l'Assemblée nationale à voter la proposition de loi de son groupe politique qui s'articule en quatre points: la mise en place de
"prix planchers pour les produits agricoles"
, l'encadrement des marges des industries alimentaires et de la grande distribution à travers l'instauration de
"coefficients multiplicateurs maximums",
l'encadrement des marges sur le prix du carburant par l'instauration d'un coefficient multiplicateur
"pour éviter que la marge n'atteigne pas des sommets"
, et enfin, le renforcement des pouvoirs de l'Observatoire de formation des prix et des marges des produits alimentaires.

En réponse aux accusations de La France Insoumise à l'égard du gouvernement et la présentation du projet de loi par Manuel Bompard, Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, a dénoncé la
"démagogie"
de ses adversaires politiques et a tenu à rappeler les mesures mises en place par le gouvernement, notamment l'instauration du bouclier tarifaire sur l'électricité ou les chèques énergies.

À lire également:



#France
#Inflation
#Manuel Bompard
#Économie
#LFI
#Industrie
#Pouvoir d'achat
#Proposition de loi
#Agroalimentaire
il y a 5 mois