|

La relation franco-russe "n'est pas rompue" malgré les tensions

Le porte-parole adjoint du Quai d'Orsay, Christophe Lemoine, a fait état, ce jeudi, de la continuité des relations diplomatiques entre la France et la Russie, malgré un contexte de tensions accrues.

13:16 - 23/02/2024 Cuma
MAJ: 13:41 - 23/02/2024 Cuma
AA
Le président français, Emmanuel Macron et son homologue russe, Vladimir Poutine.
Crédit Photo : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
Le président français, Emmanuel Macron et son homologue russe, Vladimir Poutine.
Tout estimant que
"c'est la Russie qui fait le choix de l'escalade militaire"
en Ukraine, ou dans la
"désinformation"
vis-à-vis de la France, en réponse à une question d'Anadolu, Lemoine a déclaré:

La relation n'est pas rompue.

Cette déclaration émane d'une période où les interactions entre les deux nations sont scrutées de près, alors que la France poursuit son soutien militaire et économique à l'Ukraine et que Paris accuse fréquemment Moscou
"d'ingérence"
en France.

Lemoine a précisé que, bien que la France réagisse à
"l'agression"
russe, son ambassade à Moscou reste active et engagée dans le dialogue avec la Russie.
"Vous avez dû voir l'ambassadeur de France déposer une gerbe de fleurs sur la pierre des solovki, à la mémoire d'Alexeï Navalny"
, a-t-il ajouté, faisant référence à l'opposant russe récemment mort en prison.

Pour rappel, la France tient les autorités russes pour
"pleinement responsables"
de la mort d'Alexeï Navalny, selon un communiqué du Quai d'Orsay rendu public ce mardi.

Relevant que les conditions de détention de Navalny
"s'étaient fortement dégradées depuis son transfert en colonie pénitentiaire"
, Paris demande une
"enquête indépendante et approfondie"
"pour faire toute la lumière sur cet évènement tragique".

Le Quai d'Orsay annonce également qu'en date du 19 février, l'ambassadeur de Russie en France a été convoqué au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères,
"à la suite du décès de l'opposant politique russe".

Exprimant
"sa vive préoccupation"
sur l'état de santé
"critique"
de l'opposant Vladimir Kara-Mourza, la France appelle, par ailleurs, à
"la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers politiques en Russie".

L'administration pénitentiaire russe avait indiqué, vendredi dernier, que l'opposant Alexeï Navalny était décédé dans la colonie pénitentiaire où il purgeait sa peine, dans le district autonome arctique de Yamalo-Nenets. L'administration avait indiqué, dans un communiqué, que Navalny avait perdu connaissance après une promenade.


Une ambulance avait été aussitôt appelée par la direction de la prison, et toutes les mesures de réanimation nécessaires avaient été prises, en vain, d'après le communiqué. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait déclaré qu'il revenait aux médecins de déterminer la cause du décès de Navalny.


À lire également:



#France
#Russie
#Diplomatie
#Christophe Lemoine
2 ay önce