|

Royaume-Uni: les actes islamophobes ont explosé depuis le 7 octobre

Agressions, injures ou vandalisme: les actes de haine envers les musulmans ont explosé au Royaume-Uni depuis l'attaque transfrontalière du groupe de résistance palestinien Hamas, contre les colonies israéliennes adjacentes à la Bande de Gaza le 7 octobre, selon le rapport d'une association antiraciste publié mercredi.

La rédaction
19:17 - 22/02/2024 четверг
Les femmes musulmanes ont été plus ciblées que les hommes, et sont à l'origine de 65% des signalements. Certaines d'entre elles se sont notamment vues qualifiées de "terroristes" du fait de leurs vêtements.
Crédit Photo : BEN STANSALL / AFP
Les femmes musulmanes ont été plus ciblées que les hommes, et sont à l'origine de 65% des signalements. Certaines d'entre elles se sont notamment vues qualifiées de "terroristes" du fait de leurs vêtements.

Selon l'organisation Tell MAMA, qui recense les incidents visant les musulmans sur le sol britannique, le nombre de signalements a bondi de 335% entre le 7 octobre 2023, date de l'attaque transfrontalière du groupe palestinien Hamas et le 7 février 2024, comparé à la même période l'année précédente.


Avec près de 2.000 actes islamophobes signalés, qui incluent des menaces, des agressions, des discours de haine ou des actes de vandalisme:

Il s'agit du plus grand nombre de cas enregistrés en l'espace de quatre mois, depuis que Tell MAMA a été fondé en 2011.

"Nous sommes profondément inquiets concernant l'impact que la guerre entre Israël et Gaza a sur le nombre d'actes haineux et sur la cohésion sociale au Royaume-Uni (...)"

La directrice de l'association, Iman Atta a souligné:


Nous espérons que les dirigeants politiques s'exprimeront clairement pour dire que la haine anti-musulmans, tout comme l'antisémitisme, est inacceptable dans notre pays.

Un peu plus de la moitié de ces incidents (1.109) ont eu lieu sur les réseaux sociaux. 


À l'inverse, ceux qui se sont déroulés physiquement (901) ont eu lieu pour plus de la moitié dans la capitale britannique, où d'immenses manifestations en soutien aux Palestiniens de Gaza sont organisées presque chaque semaine depuis le mois d'octobre.


De manière générale, les femmes musulmanes ont été plus ciblées que les hommes, et sont à l'origine de 65% des signalements. Certaines d'entre elles se sont notamment vues qualifier de
"terroristes"
du fait de leurs vêtements.

Israël bombarde la Bande de Gaza depuis l'attaque menée, le 7 octobre, par le mouvement de résistance palestinien, Hamas, qui aurait fait près de 1 200 morts côté israélien, selon les autorités de Tel Aviv.


L'offensive israélienne a fait au moins 29 410 morts et près de 70 000 blessées, provoqué des destructions massives et des pénuries de produits de première nécessité.

La guerre israélienne contre Gaza a poussé 85 % de la population de l'enclave à se déplacer à l'intérieur du territoire, dans un contexte de pénurie de nourriture, d'eau potable et de médicaments, tandis que 60 % des infrastructures de l'enclave ont été endommagées ou détruites, selon les Nations unies.


Pour la première fois depuis sa création en 1948, Israël est poursuivi devant la Cour Internationale de Justice, la plus haute juridiction des Nations Unies, pour crime de génocide.


Un arrêt rendu en janvier a ordonné à Tel-Aviv de mettre fin aux actes à caractère génocidaire et de prendre des mesures pour garantir l'acheminement de l'aide humanitaire aux civils de la Bande de Gaza.


À lire également:




#Royaume-Uni:
#Islamophobie
#Tell MAMA
#Discrimination
#Agression
#Gaza
#Gouvernement
#Politique
#Manifestation
#Palestine
#Génocide
#Israël
#Religion
#Hamas
4 месяцев назад