|

Taïwan rappelle à ses vétérans de ne pas donner d'interviews ni participer à des événements politiques en Chine

Taïwan a averti les anciens commandants participant à un événement militaire en Chine de ne pas donner d'interviews ni de participer à des rassemblements politiques pendant leur séjour.

10:16 - 14/06/2024 vendredi
AA
Le ministre du Conseil des affaires des anciens combattants du Taïwan, Yen De-fa.
Crédit Photo : SAM YEH / AFP
Le ministre du Conseil des affaires des anciens combattants du Taïwan, Yen De-fa.

Pékin a invité des généraux retraités de Taïwan à assister aux célébrations du centenaire de l'Académie militaire de Whampoa, a confirmé jeudi le ministre du Conseil des affaires des anciens combattants de l'île, Yen De-fa.


Plusieurs généraux retraités devraient visiter le site original de l'académie dans la ville portuaire méridionale de Guangzhou, a rapporté la chaîne de nouvelles Focus Taiwan.
"Le conseil a contacté certains vétérans qui assistent à la célébration à Guangzhou, leur rappelant de ne pas donner d'interviews ni de participer à des événements politiques et de faire attention à ne pas divulguer d'informations personnelles"
, a déclaré le ministre.

L'académie a été fondée en 1924 et Pékin célébrera son centenaire le 16 juin. Taipei a fondé l'Académie militaire de Taïwan, successeur officiel de l'Académie militaire de Whampoa, lorsque le gouvernement nationaliste du Kuomintang a fui à Taïwan après avoir perdu la guerre civile sur le continent. Elle est située dans la région sud de Kaohsiung à Taïwan et organise ses propres célébrations.

L'Académie militaire de Whampoa a été initialement établie à Whampoa, en Chine, en 1924. Elle a été déplacée dans le district de Fengshan à Kaohsiung à la fin de la guerre civile chinoise. Taipei considère l'invitation des généraux taïwanais retraités comme une
"tactique de front uni par le gouvernement chinois"
, a déclaré Yen. Le
"front uni"
se réfère à la coordination entre le Parti communiste chinois et le Kuomintang pour combattre les envahisseurs, y compris les Japonais.

Yen a rappelé aux vétérans de respecter la loi régissant les relations entre Taïwan et la Chine continentale ainsi que les lois sur la sécurité nationale. Tout vétéran taïwanais vu en train de saluer le drapeau ou les emblèmes de la Chine, de chanter l'hymne national chinois ou d'honorer d'autres symboles de l'autorité politique chinoise est
"considéré comme nuisible à la dignité nationale"
.

Toute personne reconnue coupable de telles conduites encourt des sanctions, y compris la suspension de sa pension ou la perte de son grade ainsi qu'une amende.


L'invitation intervient dans un contexte de tensions croissantes à travers le détroit de Taïwan, qui se sont intensifiées depuis l'investiture du président William Lai Ching-te le mois dernier. La Chine revendique Taïwan comme sa
"province rebelle"
tandis que Taipei insiste sur son indépendance depuis 1949.

À lire également:





#Chine
#Parti communiste
#Guangzhou
#Kaohsiung
#Kuomintang
#Taiwan
#Whampoa Military Academy
#Yen De-fa
#Asie
il y a 1 mois