|

Erdogan: Le massacre à Gaza est entrée dans l'histoire comme une tache sombre

"Le massacre commis par l'administration Netanyahou à Gaza est entré dans l'histoire comme une tache sombre", a martelé le président turc, Recep Tayyip Erdogan, dans l'avion qui le ramenait de la 28e conférence (COP28) des parties à la convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique.

14:36 - 2/12/2023 samedi
MAJ: 16:01 - 2/12/2023 samedi
AA
Le président de la République de Türkiye, Recep Tayyip Erdogan lors du sommet COP28 à Dubaï, le 1er décembre 2023.
Crédit Photo : AA /
Le président de la République de Türkiye, Recep Tayyip Erdogan lors du sommet COP28 à Dubaï, le 1er décembre 2023.

Cette année c'est l'Expo City de Dubaï qui a accueilli l'événement.


S'adressant aux journalistes présents dans l'avion présidentiel, Erdogan a fustigé les pays qui ont soutenu inconditionnellement Israël, qui commet des crimes de guerre à Gaza, assurant que
"ces pays porteront cette tache sombre sur le front pour toujours".

Le massacre commis par l'administration Netanyahou à Gaza est entré dans l'histoire comme une tache sombre.

Erdogan a qualifié les attaques d'Israël contre Gaza de terrorisme d'État.


"Il s'agit d'un très grand cas de terrorisme. Il s'agit d'une terreur d'État. Nous ne pouvons pas rester silencieux face à cette terreur d'État"
.

"Les dirigeants israéliens, qui pendant des années se sont présentés comme des victimes de génocide, se sont aujourd’hui transformés en meurtriers de leurs ancêtres"
a-t-il notamment comparé.

Le leader turc a notamment rappelé que toutes les voies sont aujourd'hui utilisées pour traduire
"les bouchers de Gaza"
devant la justice internationale.

Nous nous attendons à ce que ces auteurs de génocide, ces bouchers de Gaza, y compris Netanyahu, pris en flagrant délit, soient punis.

Par ailleurs, Erdogan assure qu'aujourd'hui la question palestinienne n'est pas abordée sans celle de la solution à deux Etats.


"En cas de solution à deux États, les questions de Gaza et de menaces mutuelles disparaîtront. L'élimination du Hamas n'est pas un scénario réaliste"
, a-t-il souligné.

Interrogé sur la qualification de terroriste du Hamas par de nombreux pays occidentaux, Erdogan a assuré qu'il n'avait pas bougé de position à ce sujet.

"Actuellement, je suis sur la même position. Quoi qu'on en dise, je ne pourrai jamais considérer le Hamas comme une organisation terroriste"
, a-t-il insisté.

À lire également:



#Türkiye
#Palestine
#Gaza
#Israël
#Recep Tayyip Erdogan
#COP28
il y a 3 mois
default-profile-img