|

France: les dissidents insoumis proposent aux écologistes et aux communistes de créer un nouveau groupe

Plusieurs dissidents de La France insoumise (LFI) qui ont été réélus députés dimanche au second tour des législatives anticipées proposent un nouveau groupe à l'Assemblée nationale qui réunirait les communistes, les écologistes et Génération.s., a rapporté la presse locale.

15:33 - 10/07/2024 Wednesday
AA
L'Assemblée nationale à Paris, en France.
Crédit Photo : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
L'Assemblée nationale à Paris, en France.

Les députés Clémentine Autain, Alexis Corbière, Hendrik Davi, François Ruffin et Danielle Simonnet ont adressé une lettre à la présidente des députés écologistes Cyrielle Chatelain et au président des députés communistes André Chassaigne. Ils ont écrit:


Comme vous le savez, la rupture entre nous et la France insoumise est consommée. Nous ne siégerons pas dans le groupe insoumis.

"Profondément attachés à la dynamique unitaire et au NFP (Nouveau Front populaire, NDLR) riche de sa diversité, nous aspirons à siéger dans un groupe nouveau, associant des écologistes, des communistes, des membres de Génération.s et nous.
Et d"ajouter:

C'est pourquoi nous vous faisons la proposition d'un groupe commun et nous tenons à votre disposition pour discuter des modalités d'une telle reconfiguration.

La France insoumise avait dévoilé vendredi 14 juin ses investitures pour les législatives sans plusieurs figures historiques du parti comme Alexis Corbière ou Raquel Garrido, étiquetés comme
"frondeurs".

"Une obscure commission électorale de LFI a décidé de ne pas m'investir comme candidat. Une punition pour avoir fait entendre des critiques en interne. La honte"
, avait grincé Alexis Corbière, sur le réseau social X.

Raquel Garrido avait, pour sa part, déploré sur X qu'on lui fasse
"payer le crime de lèse-Mélenchon".
"C'est fort regrettable, au moment précis où, avec le Nouveau Front populaire, nous incarnons un nouveau projet démocratique pour le pays",
avait-elle encore écrit.

Réfutant le terme de
"purge"
sur un média français, la députée LFI Mathilde Panot a assumé ce mardi 9 juillet le choix ne pas avoir réinvesti certains députés sortants.

"Lorsque vous avez des personnes qui ne souhaitent pas siéger dans votre groupe, qui sont dans nos meilleures circonscriptions de France (...), je crois qu'il est normal pour un mouvement politique d'investir des gens qui siégerons dans le groupe politique",
a-t-elle justifié.

À lire également:




#France
#Assemblée nationale
#Dissidents
#La France insoumise
11 days ago