|

Équateur: le maire d'une ville minière assassiné

Le maire d'une petite ville minière en Équateur a été assassiné mercredi, à quelques jours d'un référendum national sur un projet de réformes visant à endiguer la crise sécuritaire dans le pays latino-américain, ont annoncé les autorités. 

13:00 - 18/04/2024 Thursday
AFP
Le maire du canton Camilo Ponce Enríquez dans la province de Azuay, José Sánchez.
Crédit Photo : @LaDataEc / X
Le maire du canton Camilo Ponce Enríquez dans la province de Azuay, José Sánchez.
José Sánchez, maire du canton Camilo Ponce Enríquez dans la province de Azuay (sud),
"a été abattu par balles et a perdu la vie"
, a indiqué la mairie de la localité sur sa page Facebook.

Il est le quatrième maire équatorien assassiné en un an et le deuxième en moins d'un mois. En mars, la mairesse de San Vicente, dans la province de Manabí (sud-ouest), a été assassinée dans des circonstances militaires.

M. Sánchez, 52 ans, faisait de l'exercice la nuit accompagné de son équipe de sécurité quand des hommes armés ont ouvert le feu, selon un message de la police publié sur le réseau social X.


L'édile était avocat et avait présidé en 2021 la Chambre minière de Camilo Ponce Enríquez, une province où se pratiquent des activités d'extractions minières illégales.

Le ministère de l'Intérieur de l'Équateur a exprimé son soutien à la famille et aux amis du maire, qui avait déjà été victime d'une tentative d'assassinat à son domicile en octobre dernier.


"Cet événement tragique renforce notre engagement inlassable à lutter contre les actes criminels graves"
, a assuré le ministère dans un message sur X.

Le ministère de l'Intérieur de l'Équateur.

Dimanche prochain, 13,6 millions d'Équatoriens sont appelés à se prononcer sur des réformes constitutionnelles et législatives dont le principal objectif est la lutte contre la violence qui ronge le pays.


L’Association des municipalités de l'Équateur (AME) a demandé dans un communiqué une enquête
"rapide et approfondie"
et une protection pour tous les maires du pays.

Selon l'AME:


Chaque maire ou chaque mairesse tué est un coup direct porté à la stabilité et à la gouvernance locale.

Des procureurs, des journalistes et des hommes politiques sont aussi victimes des organisations criminelles locales liées à des cartels mexicains et colombiens.


Le 9 août 2023, le candidat d'opposition à la présidentielle Fernando Villavicencio a été abattu après un meeting de campagne à quelques jours de l'élection. 


À lire également:




#Équateur
#Crime
#José Sánchez
#Politique
1 month ago