|

La Corée du Nord a tiré plusieurs missiles balistiques à courte portée, selon Séoul

La Corée du Nord a tiré plusieurs "objets volants présumés être des missiles balistiques à courte portée" vers la mer du Japon, dernier lancement d'une série de tests effectués par Pyongyang depuis le début de l'année, a déclaré vendredi l'armée sud-coréenne.

18:03 - 17/05/2024 vendredi
AFP
Les missiles hypersoniques se déplacent à une vitesse d'au moins Mach 5, soit plus de 6.000 km/h. Ils sont capables de manoeuvrer en plein vol, ce qui les rend plus difficiles à suivre et intercepter.
Crédit Photo : STR / KCNA VIA KNS / AFP
Les missiles hypersoniques se déplacent à une vitesse d'au moins Mach 5, soit plus de 6.000 km/h. Ils sont capables de manoeuvrer en plein vol, ce qui les rend plus difficiles à suivre et intercepter.

Ce lancement intervient quelques heures après un démenti par la puissante sœur du dirigeant Kim Jong Un au sujet d'accusations selon lesquelles Pyongyang expédie des armes à la Russie.


L'armée sud-coréenne a déclaré vendredi avoir détecté le lancement de
"plusieurs objets volants présumés être des missiles balistiques à courte portée"
depuis la région de Wonsan, dans l'est de la Corée du Nord.

Ces missiles ont parcouru environ 300 kilomètres avant de s'abîmer dans les eaux à l'est de la péninsule coréenne, a déclaré l'état-major interarmées de la Corée du Sud, ajoutant que l'armée sud-coréenne avait
"renforcé sa vigilance et sa surveillance en prévision d'autres lancements"
.

Quelques heures plus tôt, Kim Yo Jong, la sœur du dirigeant nord-coréen, a affirmé que Pyongyang n'avait
"aucune intention d'exporter ses capacités techniques militaires vers quelque pays que ce soit"
, selon un communiqué publié vendredi par l'agence de presse officielle KCNA.

Elle a également accusé Séoul et Washington de
"tromper l'opinion publique avec une rumeur fausse selon laquelle les armes produites par (la Corée du Nord) sont -destinées à être exportées vers la Russie-"
.
"Les armes tactiques, y compris les lance-roquettes multiples et les missiles que nous avons montrés récemment, sont produites pour remplir une seule mission"
, a indiqué vendredi Kim Yo Jong dans son communiqué. Elle a ajouté:

Nous ne cachons pas le fait que ces armes seront utilisées pour empêcher Séoul d'inventer des idées farfelues.

Ces tirs de missile interviennent après la dissolution du système de surveillance des sanctions de l'ONU contre la Corée du Nord et son programme nucléaire, du fait d'un veto de la Russie au Conseil de sécurité de l'ONU. La Russie a mis en mars son veto à un projet de résolution prolongeant d'un an le mandat du comité d'experts chargé de surveiller ces sanctions.


Depuis 2006, Pyongyang fait l'objet d'une série de sanctions de l'ONU qui ont été renforcées plusieurs fois par la suite, mais a néanmoins poursuivi le développement de ses programmes nucléaires et d'armement.

Washington et Séoul affirment que le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a expédié des armes à Moscou, ce qui tomberait sous les sanctions des Nations unies.


"Message d'avertissement"


Ce lancement intervient également au lendemain d'exercices aériens américano-sud-coréens qui sont perçus d'un mauvais œil par Pyongyang, y voyant des répétitions générales avant une invasion de son territoire ou un renversement de son régime.

Selon Yang Moo-jin, président de l'université d'études nord-coréennes à Séoul, Pyongyang a effectué ce tir de missile
"en réponse aux récents exercices aériens entre la Corée du Sud et les Etats-Unis"
.

"Il semble également qu'il s'agisse d'un message d'avertissement relatif aux exercices conjoints à grande échelle entre la Corée du Sud et les Etats-Unis prévus pour le mois d'août"
, a indiqué à l'AFP M. Yang.

Pour Hong Min, analyste à l'Institut coréen pour l'unification nationale, la formulation inhabituelle du communiqué de l'armée sud-coréenne, qui mentionne des
"objets volants"
et non pas des
"projectiles",
suggère que le test de vendredi était
"probablement un missile hypersonique"
. Il a ajouté:

Il n'existe pratiquement aucune autre arme qu'un missile hypersonique qui puisse être décrit comme étant à la fois balistique et un 'objet volant'.

Les missiles hypersoniques se déplacent à une vitesse d'au moins Mach 5, soit plus de 6.000 km/h. Ils sont capables de manœuvrer en plein vol, ce qui les rend plus difficiles à suivre et intercepter. Les relations intercoréennes sont au plus bas depuis des années.

Depuis le début de l'année, le pays a qualifié la Corée du Sud de
"principal ennemi"
, a fermé les agences consacrées à la réunification et au dialogue intercoréen et a menacé d'entrer en guerre pour toute violation de son territoire
"ne serait-ce que de 0,001 millimètre"
.

À lire également:



#Corée du Nord
#CoréeSud
#armée
#armes
#industrie
#défense
#diplomatie
#Russie
#Ukraine
#conflit
#USA
#Kim Jong Un
#Kim Yo-jong
il y a 2 mois