|

La France appelle "à ce que toute la lumière soit faite" sur la frappe contre un hôpital palestinien

La France a appelé, ce jeudi, "à ce que toute la lumière soit faite" sur l'auteur de la frappe meurtrière menée, ce mardi, contre un hôpital palestinien.

19:17 - 19/10/2023 Perşembe
MAJ: 20:03 - 19/10/2023 Perşembe
AA
La porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Anne-Claire Legendre. Crédit photo: X
La porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Anne-Claire Legendre. Crédit photo: X

Anadolu (AA) a interrogé la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Anne-Claire Legendre, sur l'absence de référence à Israël dans les messages de condamnation émis, mardi soir, par la Présidence française et le Quai d'Orsay, à propos du bombardement de l'hôpital Al-Ahli Baptiste, à Gaza, qui a causé la mort d'au moins 471 civils palestiniens et 342 blessés, dont 28 dans un état critique.


AA a également rappelé à la porte-parole du Quai d'Orsay que des manifestations pro-israéliennes ont récemment été autorisées en France alors que les manifestations pro-palestiniennes ont systématiquement été interdites, lui demandant sa réponse face aux déclarations de partis de l'opposition française et de diverses organisations non gouvernementales, accusant la France de partialité en faveur d'Israël.


"Je vous renvoie aux déclarations du Président de la République et de la ministre à cet égard, qui sont extrêmement claires. Nous appelons à ce que toute la lumière soit faite sur la frappe de l'hôpital Al-Ahli dans la ville de Gaza, qui a fait un nombre important de victimes civiles palestiniennes".

"Nous avons condamné avec fermeté et rien ne peut évidemment justifier une frappe contre un hôpital ou des infrastructures civiles"
, a déclaré Anne-Claire Legendre, sans apporter de réponse aux accusations de partialité de Paris, notamment à travers l'interdiction des manifestations de soutien à la Palestine, a stipulé la ministre française.

"Nous avons condamné l'attentat contre l'hôpital Al-Ahli et nous attendons que toute la transparence soit faite sur cette affaire. Nous n'avons pas attribué de responsabilité à cet égard et il faut que la plus grande transparence soit faite pour pouvoir établir les faits"
, a souligné la porte-parole de la Diplomatie française, précisant que "
des doutes persistent"
sur l'auteur de cette attaque meurtrière.

"Nous avons noté un certain nombre de déclarations à cet égard, et il s'agit aujourd'hui de faire toute la lumière"
, a indiqué Anne-Claire Legendre.

Pour rappel, les autorités israéliennes ont nié toute implication dans l'attaque meurtrière contre l'hôpital à Gaza, tandis que les autorités palestiniennes ont accusé Tel Aviv d'en être l'auteure.


À lire également:




#France
#Palestine
#Hôpital Al-Ahli Baptiste
#​​​​​​​Israéliens
#Bande de Gaza
#Emmanuel Macron
#Conflit israélo-palestinien
#Quai d'Orsay
7 ay önce