|

Le gouvernement de Gaza fait état d'un bilan hebdomadaire de 520 tués, blessés et disparus dans l'enclave palestinienne

Le bureau des médias du gouvernement de la bande de Gaza a déploré ce mercredi un bilan de 520 tués, blessés et disparus en une semaine, au terme de l'opération menée par l'armée israélienne dans le camp de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza.

10:31 - 18/04/2024 Perşembe
AA
De la fumée s'élève au-dessus des bâtiments détruits dans la ville de Nuseirat, au centre de la bande de Gaza, à la suite des bombardements israéliens, le 17 avril 2024.
Crédit Photo : AFP /
De la fumée s'élève au-dessus des bâtiments détruits dans la ville de Nuseirat, au centre de la bande de Gaza, à la suite des bombardements israéliens, le 17 avril 2024.

C'est ce qu'a indiqué le bureau après le retrait de l'armée israélienne du camp de Nuseirat, après une opération militaire qui a duré 8 jours.


Le bureau a déclaré que
"l'armée d'occupation israélienne a commis un crime contre l'humanité et contre le droit international dans les zones d'Al-Mughraqa, d'Al-Zahraa et dans le nouveau camp au nord de Nuseirat".
La même source a expliqué:

Cela a fait 520 martyrs, blessés et disparus, et détruit plus de 13 000 logements, en une semaine.

Les médias gouvernementaux de Gaza ont expliqué:
"Cela s'inscrit dans le cadre du crime de génocide mené par l'armée d'occupation contre les civils palestiniens, avec la bénédiction et la participation de l'administration américaine".

"Durant l'agression de l'armée d'occupation israélienne, il y a eu 75 martyrs et 348 blessés arrivés aux hôpitaux en une semaine, tandis que 100 citoyens ont été portés disparus dans les zones susmentionnées et n'ont pas encore été secourus, et en particulier à Al- Mughraqa"
, a ajouté la même source.

L'armée israélienne
"a détruit au cours de cette agression 14 tours, immeubles d'habitation et des dizaines de maisons appartenant à des citoyens déplacés par l'occupation de leurs habitations, sous la menace des bombardements aériens et des obus de chars",
a fait savoir le bureau des médias, qui a également condamné
"dans les termes les plus fermes, le crime de l'occupation israélienne contre les civils palestiniens".

Le gouvernement de Gaza a appelé
"toutes les organisations internationales et tous les pays du monde libre à condamner ce crime que l'occupation a perpétré des centaines de fois dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre génocidaire contre notre peuple palestinien".

Les médias gouvernementaux à Gaza ont tenu
"l'administration américaine et la communauté internationale, ainsi que l'occupation israélienne, pour responsables de ces crimes et de leurs répercussions et leurs effets sur la vie des civils".

Ils ont appelé
"tous les pays du monde à poursuivre l'occupation et ses dirigeants devant les organismes et les tribunaux internationaux et à les juger pour le crime de génocide et pour les crimes contre l'humanité".

De son côté, le correspondant d'Anadolu a déclaré que l'armée israélienne s'est complètement retirée du nord du camp de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, laissant derrière elle de lourdes destructions.


Plus tôt dans la journée du mercredi, des sources médicales ont rapporté à Anadolu que 4 Palestiniens, dont 2 enfants, avaient été tués et plusieurs autres blessés lors d'un ciblage israélien de l'école Shuhaibar, dans le camp de Shati, à l'ouest de la ville de Gaza.

Des témoins oculaires ont rapporté à Anadolu que les bombardements israéliens
"ont causé des dégâts importants à l'intérieur de l'école ciblée, qui abrite des milliers de Palestiniens déplacés du nord et de l'est de la bande de Gaza".

Le retrait de l'armée du camp de Nuseirat au bout de 8 jours d'opérations militaires terrestres au cours desquelles elle a fait exploser un quartier résidentiel, plus tôt dans la journée de ce mercredi, et lancé une série de raids violents dans diverses parties du gouvernorat central.

Depuis le 7 octobre, l'armée israélienne mène une offensive militaire meurtrière contre Gaza, faisant des dizaines de milliers de tués et de blessés, dont la plupart sont des femmes et des enfants, ce qui a valu à Tel-Aviv de comparaître devant la Cour internationale de Justice (CIJ) pour des accusations de
"génocide".

À lire et à voir également:



#Palestine
#Conflit-israélo-palestinien
#Camp de Nuseirat
#Armée d’occupation israélienne
#Bande de Gaza
#Bilan des victimes palestiniennes
#Gouvernement de Gaza
#Israel
2 ay önce