|

Ben Gvir fait du "changement du statu quo d'Al-Aqsa" un objectif officiel de son ministère

La Société israélienne de radiodiffusion (KAN) a révélé, mercredi, que le ministre d'extrême droite de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a fait du "changement du statu quo relatif à la mosquée d'Al-Aqsa" un objectif officiel de son ministère.

12:46 - 17/04/2024 Çarşamba
AA
Le ministre d'extrême droite de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir.
Crédit Photo : DHA / Archive
Le ministre d'extrême droite de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir.
"Le ministère de la Sécurité nationale a inclus dans son plan d'action annuel un objectif qui crée un précédent controversé, à savoir modifier le statu quo sur le Mont du Temple"
, notamment en prenant le contrôle de la mosquée et en autorisant les juifs à y prier, a expliqué KAN.

Le statu quo qui prévalait avant qu'Israël n'occupe la ville de Jérusalem-Est en 1967, prévoit que le département des dotations islamiques à Jérusalem, affilié au ministère jordanien des dotations, est responsable de la gestion des affaires de la mosquée.

Mais en 2003, les autorités israéliennes ont changé cette situation en autorisant les colons à prendre d'assaut Al-Aqsa, sans l'approbation du département des dotations islamiques, qui insiste pour qu'il soit mis fin à ces raids.


Et la Société israélienne de radiodiffusion de poursuivre:
"Parmi les objectifs spécifiés dans le plan d'action du ministère pour 2024, figurent le développement des technologies utilisées par la police, le renforcement de sa présence sur le Mont du Temple et la mise en place de mesures techniques de sécurité dans les environs".

KAN a souligné que
"cette question avait déjà par le passé suscité une forte opposition de la part des départements des dotations et des Jordaniens, et avait conduit à des protestations palestiniennes et à des affrontements contre la police, qui avait tenté d'installer des portes électroniques aux entrées du Mont du Temple"
en 2017.

En outre,
"l'un des objectifs du plan d'action est de renforcer le contrôle sur le Mont du Temple et d'empêcher la ‘discrimination', qui s'entend ici par ‘la discrimination à l'encontre des juifs', pour lesquels la liberté de culte est considérée comme restreinte"
, selon KAN.

Le média souligne que
"les positions de Ben Gvir (Premier responsable de la police) concernant le Mont du Temple sont connues depuis des années, mais, fait inédit, ces positions sont devenues un objectif officiel de son ministère".

Officiellement, le gouvernement israélien affirme que seuls les musulmans ont le droit de prier dans la mosquée Al-Aqsa, alors que les non-musulmans ont le droit de la visiter, ce qui, selon Ben Gvir, constitue une
"discrimination"
à l'égard des juifs.

Depuis son entrée en fonction en décembre 2022, Ben Gvir, chef du parti "Force juive", a pris d'assaut la mosquée Al-Aqsa à plus d'une reprise, suscitant une vague de critiques dans le monde entier.

Les Palestiniens affirment qu'Israël tente de judaïser la ville de Jérusalem-Est, y compris la mosquée Al-Aqsa, et d'en effacer l'identité arabe et islamique.


Les Palestiniens considèrent Jérusalem-Est comme la capitale de l'État qu'ils espèrent créer, sur la base des résolutions de la légitimité internationale, qui ne reconnaissent pas l'occupation de la ville par Israël en 1967 ni son annexion en 1981.


À lire également:



#Mosquée Al-aqsa
#Palestine
#Conflit-israélo-palestinien
#Jérusalem
#Itamar Ben-Gvir
#Statu quo
#Israël
3 ay önce