|

Médias du gouvernement de Gaza: 73 journalistes tués depuis le 7 octobre

Le bureau des médias gouvernementaux dans la bande de Gaza a annoncé, ce vendredi, que le bilan des journalistes tués, suite aux frappes israéliennes contre la bande de Gaza s'était alourdi à 73, depuis le 7 octobre dernier.

10:11 - 2/12/2023 samedi
AA
Crédit photo: Mahmud HAMS / AFP
Crédit photo: Mahmud HAMS / AFP

C'est ce qui ressort d'une conférence de presse animée par le directeur du bureau des médias du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismail al-Thawabta, depuis l'hôpital des martyrs d'Al-Aqsa, et suivie par le correspondant d'Anadolu.


Ismail al-Thawabta a rapporté que 73 journalistes ont perdu la vie depuis qu’Israël a déclaré la guerre au mouvement de résistance islamique Hamas dans la bande de Gaza.


Trois journalistes (dont l’identité n’a pas été déclinée) ont été tués ce jour (vendredi). Ils s'ajoutent aux 15 000 Palestiniens tués avant l'accord de trêve humanitaire.

Dans des communiqués précédents, le bureau des médias du gouvernement à Gaza a déploré la mort de 3 journalistes, dans un bombardement israélien, à savoir, le photojournaliste collaborant avec Anadolu, Montasser Al-Sawaf, le photojournaliste Abdallah Darwish, de la chaîne satellite locale Al-Aqsa, et le journaliste et docteur des médias, Adham Hassouna.


Et Ismail al-Thawabta d’ajouter lors de la conférence de presse
"près de 6 500 personnes sont toujours portées disparues, soit sous les décombres, soit que leur sort demeure inconnu".

Il a également souligné que des
"dizaines de personnes ont été blessées ce jour (vendredi), lesquelles s’ajoutent aux 37 000 blessés"
enregistrés depuis le début des hostilités.

Le responsable du bureau des médias a précisé que
"6 150 enfants palestiniens ont été tués dans des raids israéliens depuis le 7 octobre dernier".

"Parmi les personnes tuées, on recense également plus de 4 000 femmes"
, a ajouté le directeur du bureau des médias du gouvernement du Hamas à Gaza.

Et d'expliquer que
"le bilan des victimes de l'agression israélienne contre Gaza a atteint plus de 15 000 tués, dont plus de 4 000 femmes, depuis le 7 octobre dernier".

Al-Thawabta a tenu
"Israël et la communauté internationale, et en particulier l’administration américaine, pour entièrement responsables de la guerre"
contre Gaza.

Il a d'ailleurs appelé à
"faire entrer un grand nombre de camions, car la bande de Gaza a besoin de l'entrée quotidienne de 1 000 camions d'aides et de fournitures réelles, ainsi que de l'entrée d'un million de litres de carburant par jour".

Le directeur du bureau des médias du gouvernement du Hamas a également appelé les pays arabes et islamiques, la Ligue des États arabes et l'Organisation de la coopération islamique à
"élaborer un plan de sauvetage arabe et islamique urgent, afin de trouver des solutions humanitaires rapides qui permettront d'abriter plus d'un quart de millions de familles qui ont perdu leurs foyers ou dont les maisons ont été endommagées dans la bande de Gaza à cause de la guerre".

Il a également appelé
"les pays arabes et islamiques et les pays du monde libre, à mettre en place de toute urgence des hôpitaux de campagne, dotés de matériel médical, pour sauver les dizaines de milliers de blessés et de malades qui ont souffert des malheurs de la guerre".

Al-Thawabta a appelé
"à faire entrer des équipements et des engins pour la défense civile et les équipes de secours d'urgence, afin qu'ils puissent récupérer les centaines de corps de martyrs qui se trouvent encore sous les décombres".

Il a aussi appelé l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) à
"reprendre le travail dans les gouvernorats de Gaza et du nord de Gaza".

Au matin de ce vendredi, la trêve temporaire entre les factions de la résistance palestinienne et Israël a pris fin, conclue avec la médiation du Qatar, de l'Égypte et des États-Unis, pour une durée de 7 jours, permettant l'échange des prisonniers et l'entrée des aides humanitaires dans la bande de Gaza, habitée par environ 2,3 millions de Palestiniens.


Immédiatement après la fin de la trêve, Israël a repris ses opérations militaires contre la bande de Gaza, ciblant diverses zones du nord, du centre et du sud de la bande de l'enclave palestinienne, faisant des dizaines de morts et de blessés, selon le ministère palestinien de la Santé à Gaza.

Depuis le 7 octobre dernier, Israël mène une guerre dévastatrice dans la bande de Gaza qui a causé des destructions massives d'infrastructures et des dizaines de milliers de victimes civiles, pour la plupart des femmes et des enfants, causant une catastrophe humanitaire sans précédent, selon les autorités palestiniennes et onusiennes.


À lire également:



#Palestine
#Israël
#Gaza
#journaliste
il y a 5 mois