|

La France juge "indispensable" une reprise de la trêve à Gaza

La France a jugé vendredi "indispensable" une reprise de la trêve entre Israël et la Palestine après que les hostilités ont repris à Gaza.

La rédaction
14:49 - 1/12/2023 vendredi
MAJ: 15:54 - 1/12/2023 vendredi
La cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna. Crédit photo: SIMON WOHLFAHRT / AFP
La cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna. Crédit photo: SIMON WOHLFAHRT / AFP

La cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna en marge de la COP28 sur le climat à Dubaï a déclaré:


La rupture de la trêve est une très mauvaise nouvelle, regrettable, car ça n'apporte aucune solution et ça complique la résolution de toutes les questions qui se posent.

La trêve négociée en vigueur depuis le 24 novembre dans la bande de Gaza, a expiré vendredi.


L'armée d'occupation israélienne a repris ses raids aériens et tirs d'artillerie.


Le Hamas a déclaré qu’Israël avait rejeté toutes ses offres de prolongation de la trêve humanitaire temporaire dans la bande de Gaza,
"parce qu’il avait pris la décision préalable de reprendre l’agression".

Un communiqué publié sur la plateforme Telegram, tient Israël pour
"responsable de la reprise de la guerre dans la bande de Gaza"
, après avoir refusé toute la nuit d'accepter toutes les offres de libération d'autres détenus.

Nous demandons que la trêve reprenne. Il le faut.

"C'est indispensable à la fois pour continuer la libération d'otages (...), pour faire arriver davantage d'aide humanitaire et pouvoir la distribuer à l'intérieur de la bande de Gaza où la population civile souffre"
, a affirmé la ministre française à des journalistes.

"Et puis, pour continuer de penser au jour d'après, il faut le faire dès maintenant pour restaurer un horizon politique, faire revenir sur la table des discussions concrètes sur la façon de conforter l'Autorité palestinienne et de parvenir à une solution à deux États vivant en paix et en sécurité. C'est la seule solution viable, nous le savons, il faut continuer d'y travailler", a-t-elle ajouté.

Alors que quatre Français sont toujours considérés comme otages ou portés disparus depuis l'attaque surprise du groupe Palestinien contre Israël le 7 octobre, Catherine Colonna a regretté que la rupture de la trêve vienne interrompre
"ce que l'on avait espéré être une dynamique permettant la libération de tous les otages"
. Quatre Franco-Israéliens ont été libérés pendant la trêve.

Le président français Emmanuel Macron a rencontré vendredi matin en marge de la conférence sur le climat son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, et s'est entretenu avec le chef de l'État d'occupation israélienne Isaac Herzog.


En revanche une réunion initialement envisagée avec plusieurs dirigeants arabes simultanément n'a pas pu se tenir. De même qu'une rencontre bilatérale avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, annoncée pour vendredi, n'a pas eu lieu, en l'absence du dirigeant du royaume pétrolier.


Le chef de l'État français doit se rendre samedi après la COP au Qatar, qui poursuivait ses efforts de médiation pour favoriser une reprise de la trêve et des libérations d'otages.


À lire également:




#France
#Gaza
#Trêve humanitaire
#Palestine
#Hamas
#Israël
#Conflit
il y a 3 mois
default-profile-img