|

Taïwan détecte 28 avions militaires chinois autour de l'île

Taïwan a indiqué mercredi avoir détecté 28 avions militaires chinois autour de l'île en moins de trois heures, alors que se multiplient les intrusions une semaine après des manoeuvres militaires chinoises de grande envergure dans la zone.

16:55 - 29/05/2024 mercredi
AFP
Le président taïwanais Lai Ching-te est vu en arrière-plan d'un F-16 de l'armée de l'air taïwanaise alors qu'il s'adresse au personnel militaire de la base aérienne de Hualien, le 28 mai 2024.
Crédit Photo : Sam Yeh / AFP
Le président taïwanais Lai Ching-te est vu en arrière-plan d'un F-16 de l'armée de l'air taïwanaise alors qu'il s'adresse au personnel militaire de la base aérienne de Hualien, le 28 mai 2024.

18 des 28 avions chinois ont franchi la la ligne médiane divisant le détroit de Taïwan qui sépare l'île du continent, a précisé le ministère taïwanais de la Défense dans un communiqué publié en fin d'après-midi, moins de trois heures après les premières détections.


Le ministère ajoute
"surveiller la situation de près"
et avoir identifié des avions de chasse et de transport aérien militaire, ainsi que des drones, tous coordonnés avec des navires de la marine chinoise.

Taïwan avait déjà annoncé lundi avoir détecté 21 avions militaires chinois et 15 navires de la marine ou des garde-côtes autour de l'île en moins de 24 heures.

Jeudi de la semaine dernière, des navires de guerre et des avions de chasse chinois avaient encerclé Taïwan lors d'exercices de grande ampleur, présentés par Pékin comme une
"punition"
contre le nouveau président taïwanais Lai Ching-te, investi trois jours plus tôt.

Au cours de ces exercices qui ont duré deux jours au total, la Chine a juré que les
"forces séparatistes en faveur de l'indépendance de Taïwan finiront dans le sang, la tête brisée"
.

Ces dernières années, Pékin a renforcé la pression militaire sur Taïwan, en maintenant une présence quasi quotidienne d'avions de guerre, de drones et de navires autour de l'île. Ces actions, qualifiées par les experts de
"zone grise"
, sont des tactiques hostiles mais qui ne vont pas jusqu'à une déclaration de guerre.

À lire également:




#Taïwan
#Chine
#politique
#armée
#diplomatie
#Asie
#conflit
il y a 23 jours