|

Changements climatiques: le manque de financement "étouffe" l'Afrique

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a affirmé que "le manque de financement adéquat pour lutter contre le changement climatique en Afrique est devenu grave et 'étouffe' le continent".

17:40 - 23/05/2023 Salı
MAJ: 18:22 - 23/05/2023 Salı
AA
Le président du groupe de la Banque africaine de développement, Dr Akinwuni A. Adesina. Crédit Photo: Nipah Dennis / AFP
Le président du groupe de la Banque africaine de développement, Dr Akinwuni A. Adesina. Crédit Photo: Nipah Dennis / AFP

Adesina s’exprimait en conférence de presse marquant l’ouverture de l’Assemblée annuelle du groupe Banque africaine de développement qui se tient à Charm el-Cheikh en Egypte du 22 au 26 mai.


Dans un communiqué rendu public à l’issue de cette rencontre avec la presse internationale, le président de la BAD a interpellé les pays développés pour ne pas avoir honoré leur engagement climatique de 100 milliards de dollars par an, en faveur des pays en développement. Il a déclaré:


L'Afrique est lésée en matière de financement climatique. L'Afrique étouffe.

"Partout où vous regardez en Afrique aujourd'hui, le changement climatique cause des ravages"
, a-t-il expliqué, donnant l’exemple du Sahel africain où
"les températures, plus élevées, assèchent l'eau limitée, provoquant un stress hydrique pour les cultures et le bétail et aggravant l'insécurité alimentaire"
.

Adesina a indiqué que son institution avait lancé l’initiative "Desert to power" pour produire 10 000 mégawatts d'énergie solaire au profit de près de 250 millions de personnes à travers le Sahel.


Il a, cependant, reconnu qu’il
"reste encore beaucoup à faire, car le financement climatique du secteur privé africain devra augmenter de 36 % par an"
.

Selon les projections établies par la BAD, l'Afrique aura besoin de 2,7 milliards de dollars d'ici 2030 pour financer ses besoins en matière de changement climatique.


Les Assemblées annuelles du Groupe de la Banque permettront au Conseil des gouverneurs de la Banque, aux dirigeants africains et aux partenaires au développement d'explorer des moyens pratiques de
"mobiliser le financement du secteur privé pour le climat et la croissance verte en Afrique"
, thème choisi pour les réunions de cette année.

Selon le communiqué de l’institution multilatérale,
"la Banque lancera mercredi son rapport annuel sur les Perspectives économiques en Afrique, une publication phare sur l'état des économies africaines"
.

À lire également:




#Afrique
#Akinwumi Adesina
#Banque africaine de développement (BAD)
#financement
#climat
#réchauffement climatique
#environnement
1 yıl önce