|

Russie: La Sibérie se prépare à de fortes inondations

La Russie a mis en garde lundi sur de possibles nouvelles inondations dans deux régions de Sibérie occidentale, tandis que des évacuations se poursuivent après des crues dévastatrices et d'une ampleur inédite depuis des décennies.

19:45 - 15/04/2024 lundi
MAJ: 18:33 - 15/04/2024 lundi
AFP
Une vue aérienne de la région de Kourgan, en Russie, le 11 avril 2024
Crédit Photo : Église orthodoxe russe / AFP
Une vue aérienne de la région de Kourgan, en Russie, le 11 avril 2024
"L'eau se dirige vers les régions de Kourgan et de Tioumen"
, situées au-delà de l'Oural, en Sibérie occidentale, a indiqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, lors d'un point de presse.

"De gros travaux y ont déjà été effectués, mais on sait bien que l'eau est insidieuse et le danger d'inondations sur de larges zones y est donc présent"
, a-t-il ajouté.

Le pic
"est attendu en milieu de semaine, au moment où les eaux toucheront les territoires de Kourgan et de Tioumen
", a précisé M. Peskov.

Le niveau de la rivière Tobol, dans la région de Kourgan, où une évacuation partielle a été déclarée lundi, est monté de 42 cm en 6 heures ce matin, atteignant 673 cm, ont annoncé les autorités locales sur Telegram.

Sur la même plateforme, le gouverneur, Vadim Choumkov, a affirmé qu'une quantité colossale d'eau se dirigeait vers la ville de Kourgan, la capitale de la région, et a appelé à évacuer les habitants de la cité vivant dans des zones à risque le long de la rivière.


Les crues de la rivière Ichim dans la région voisine de Tioumen, où l'état d'urgence est instauré depuis une semaine, risquent de dépasser toutes les prévisions, a déclaré le gouverneur Alexandre Moor.


"Une évacuation forcée est envisagée"
pour plus de 7 300 habitants de la région, peuplant une cinquantaine de localités, selon M. Moore.

En revanche, le niveau du fleuve Oural a commencé à baisser dans la région d'Orenbourg, la première à avoir été touchée par le désastre, et est descendu de 14 cm en 24 heures.

Le ministre russe des Situations d'urgence, Alexandre Kourenkov, est arrivé lundi à Orsk, dans la région d'Orenbourg, pour la troisième fois depuis la rupture le 5 avril d'une digue ayant entraîné des milliers d'évacuations.


Il doit faire le point de la situation dans cette ville de 220 000 habitants, où plusieurs centaines de personnes ont manifesté le 8 avril pour demander des comptes aux autorités.


Les crues sont causées par des pluies intenses associées à une hausse des températures, à la fonte accrue de la neige et de la glace. Selon les scientifiques, le réchauffement de la planète favorise des événements météorologiques extrêmes comme les fortes précipitations.


A lire également:



#Russie
#Inondations
#Sibérie
#Urgence
#Evacuations
#Crues
#Prévisions météorologiques
#Risques naturels
#Gestion de crise
#Changement climatique
#Réchauffement planétaire
#Défense civile
#Situation d'urgence
il y a 1 mois