|

The Wall Street Journal: Israël envisage de pomper de l'eau de mer dans les tunnels du Hamas

La presse américaine a rapporté qu'Israël envisageait de pomper de l'eau de mer dans les tunnels que le Hamas utilise comme quartier général militaire dans la bande de Gaza.

10:00 - 6/12/2023 Çarşamba
AA
Un soldat israélien sort de ce que l'armée d'occupation considère comme un tunnel creusé par le Hamas à l'intérieur du complexe hospitalier Al-Shifa dans la ville de Gaza, le 22 novembre 2023.
Crédit Photo : AHIKAM SERI / AFP
Un soldat israélien sort de ce que l'armée d'occupation considère comme un tunnel creusé par le Hamas à l'intérieur du complexe hospitalier Al-Shifa dans la ville de Gaza, le 22 novembre 2023.

The Wall Street Journal a cité des responsables américains, ce mardi, qui ont fait savoir qu'Israël était en train d'établir un grand système de pompage pour injecter de l'eau de mer dans le réseau de tunnels du Hamas, dans la bande de Gaza.


Selon les officiels américains, qui ont préféré garder l'anonymat, Israël
"pourrait détruire les tunnels et chasser les combattants de leur refuge souterrain, mais aussi menacer l’approvisionnement en eau de Gaza".

Si certains officiels américains ont exprimé leur inquiétude face à ce projet israélien, d'autres ont déclaré soutenir cette idée et qu'ils ne s'opposeraient pas à la suppression du réseau de tunnels, rapporte le journal américain.

D'un autre côté, les officiels ont expliqué que le pompage de l'eau de mer dans le réseau de tunnels entraînerait également une pollution des sources d'eau douce et des dommages aux infrastructures de la bande de Gaza.


Israël a annoncé avoir comptabilisé à ce jour
800 tunnels
, confirmant par la même occasion que le réseau de tunnels existant est bien plus vaste que ce que l'on supposait, selon la même source.

L'intensité des bombardements israéliens est montée d'un cran dans diverses zones de la bande de Gaza au début de ce mois de décembre, avec la fin de la trêve humanitaire temporaire de 7 jours entre les factions de la résistance palestinienne et Israël, conclue dans le cadre des accords signé grâce à la médiation du Qatar, de l'Égypte et des États-Unis, au cours de laquelle des prisonniers avaient été échangés et des aides humanitaires limitées avaient été apportées à la bande de Gaza, où vivent approximativement 2,3 millions de Palestiniens.


Depuis le 7 octobre dernier, l'armée israélienne mène une opération militaire meurtrière contre Gaza, qui a fait, jusqu'au soir du mardi, 16 248 tués, dont 7 112 enfants et 4 885 femmes, en plus de 43 616 blessés, alors que le nombre de portés disparus s'est alourdi à 7 600 personnes, selon le bureau des médias du gouvernement à Gaza.


À lire également:




#États-Unis
#Gaza
#Hamas
#Palestine
#Médias
#The Wall Street Journal
#Israël
#Génocide
3 ay önce
default-profile-img