|

CAN 2024: Hubert Velud dispute sa première CAN avec le Burkina

Plusieurs fois titrés en Afrique en club, le Français Hubert Velud découvre enfin avec le Burkina Faso la CAN, "la plus belle scène africaine", après en avoir été privé deux fois au dernier moment, notamment en 2010 par un attentat ayant visé l'équipe du Togo.

18:59 - 15/01/2024 lundi
MAJ: 20:01 - 15/01/2024 lundi
AFP
Hubert Velud, le 4 décembre 2021, lors de la Coupe arabe de la FIFA 2024, alors qu'il était entraîneur du Soudan.
Crédit Photo : KARIM SAHIB / AFP
Hubert Velud, le 4 décembre 2021, lors de la Coupe arabe de la FIFA 2024, alors qu'il était entraîneur du Soudan.
"Ca fait des années que je travaille en Afrique"
, rappelle Hubert Velud, 64 ans, qui entraîne depuis 2009 sur le continent.

"J'ai gagné des titres mais jamais fait la CAN. Or, on est dans un métier où il faut toujours prouver, c'est l'occasion de prouver un échelon plus haut"
, analyse celui dont l'équipe entamera la compétition organisée en Côte d'Ivoire contre la Mauritanie, mardi (15h00) à Bouaké.

Deux fois champion d'Algérie d'affilée, avec Sétif (en 2013, il réussit même le doublé en remportant la Coupe) et l'USMA (en 2014), champion de République Démocratique du Congo et vainqueur de la Coupe de la CAF avec le Tout-Puissant Mazembe en 2016, Velud s'est forgé un beau palmarès en Afrique.

Mais la CAN ne lui laissait jusqu'à présent que des mauvais souvenirs.


Le pire reste lié à celle organisée en Angola, où le bus de l'équipe du Togo, en route vers la compétition, avait été attaqué à la mitraillette dans l'enclave de Cabinda le 8 janvier 2010.


"La vie reprend le dessus"


Son coach adjoint Amalete Abalo et l'attaché de presse Stan Ocloo sont morts dans l'attentat, et le gardien Kodjovi Obilalé y a perdu l'usage de ses jambes. Le Togo avait déclaré forfait sans jouer un match.


"C'est un trauma terrible, il a fallu quelques mois pour se remettre. Et j'y pense toujours quand même"
, raconte le natif de Villefranche-sur-Saône.

"Avec le Burkina, je suis retourné au Togo jouer un match international, à Lomé, en mars (1-1). Beaucoup de souvenirs sont remontés à la surface. J'ai pu voir la famille des deux personnes disparues, le gardien aussi",
poursuit Velud, ému.

Cette
"expérience douloureuse aurait pu me dégoûter définitivement, mais pas du tout. On m'a souvent posé la question, et tout de suite après l'attentat je n'avais pas l'impression de ne pas vouloir revenir"
, se souvient-il.
"La vie reprend le dessus, et après je voulais repartir".

"Le trauma est plus psychologique, on culpabilise un peu d'être parmi les survivants"
, ajoute celui qui entraîne les "Étalons" depuis avril 2022.

Son second rendez-vous manqué avec la CAN relève de circonstances nettement moins dramatiques: Velud a été remercié par le Soudan, qu'il avait qualifié, trois semaines avant le début de la CAN 2022.


"Je n'ai pas d'amertume"


La raison?
"Un problème politique au niveau fédéral"
, explique-t-il:
"Un changement de président un mois avant, les nouveaux dirigeants sont arrivés avec leur entraîneur"
, Burhan Tiya, et les "Crocodiles du Nil", sans Velud, sont rentrés bredouilles du Cameroun, après un nul et deux défaites.

"Je n'ai pas d'amertume"
, assure-t-il,
"la rupture de contrat a été super bien réglée, même mieux que prévu, les nouveaux dirigeants ont été corrects".

Il a vite rebondi avec le Burkina Faso, sa troisième sélection africaine.

"J'ai toujours été attiré par ce continent, pas que par le football, mais aussi la culture, la manière de vivre des gens, leur sensibilité. Il y a eu des occasions sur lesquelles j'ai sauté, mais quand j'ai commencé ma carrière d'entraîneur en France j'ai toujours eu l'idée d'aller entraîner en Afrique",
rembobine-t-il.

Il débute la CAN contre les "Mourabitounes".
"Je connais très bien la Mauritanie, c'est une équipe accrocheuse, qui travaille bien depuis longtemps, et ils ont trouvé des nouveaux joueurs".

Velud, lui, a enfin trouvé la compétition de ses rêves.


À lire également:


#Can 2024
#Burkina Faso
#Hubert Vélud
il y a 4 mois