|

Attaque à Paris: Le Parquet national antiterroriste se saisit de l’enquête

Le PNAT (Parquet national antiterroriste) s’est saisi de l’enquête sur l’attaque qui a fait un mort et deux blessés, samedi soir au cœur de Paris, selon une information rapportée par la presse locale.

09:09 - 3/12/2023 Pazar
AA
Un policier monte la garde sur les lieux de l'agression au couteau à Paris le 2 décembre 2023.
Crédit Photo : Dimitar DILKOFF / AFP
Un policier monte la garde sur les lieux de l'agression au couteau à Paris le 2 décembre 2023.
L’assaillant d’origine iranienne, né en 1997, et fiché S avec des antécédents psychiatriques, aurait crié
"Allah akbar"
au moment de son passage à l’acte, accusé la France
"d’être complice de ce que faisait Israël"
à Gaza et affirmé en avoir
"marre de voir des musulmans mourir"
notamment en Afghanistan et en Palestine, d’après les déclarations du ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Il était connu des services de police et de justice et avait été interpellé en 2016 puis jugé et condamné à 5 ans de prison dont un avec sursis en 2018 pour avoir préparé un attentat dans le secteur de La Défense.

"Suite à l’attaque de ce soir à Paris, mes pensées vont à la victime, aux blessés et à leurs proches. Je salue le courage et le professionnalisme de nos forces de l’ordre et nos services de secours mobilisés. Nous ne céderons rien face au terrorisme. Jamais"
, a notamment réagi la première ministre, Élisabeth Borne, dans une publication sur le réseau social X.


Pour rappel, peu après 21 heures, l’auteur de l’attaque, Armand Rajabpour-Miyandoab, a agressé au couteau un touriste allemand qui a succombé à ses blessures, avant de s’en prendre à ses autres victimes à coups de marteau, aux abords du Quai de Grenelle, situé dans le XVe arrondissement de la capitale, non loin de la Tour Eiffel.


Il a ensuite été interpellé grâce à l’intervention rapide des forces de l’ordre qui ont fait usage d’un Taser pour l’appréhender.

À lire également:



#France
#Parquet national antiterroriste (PNAT)
#première ministre Élisabeth Borne
#Attaque Paris
#violence
3 ay önce
default-profile-img