|

France: un député projette un film sur Gaza devant des parlementaires

Au lendemain de l'exclusion d'un député français qui a brandi un drapeau palestinien au sein de l'Assemblée nationale en France, un autre député a diffusé mercredi au Parlement un film sur le quotidien des Gazaouis sous les frappes meurtrières de l'armée israélienne.

La rédaction
12:21 - 30/05/2024 Perşembe
Le député français, Aymeric Caron.
Crédit Photo : JULIEN DE ROSA / AFP
Le député français, Aymeric Caron.

Une quinzaine de députés ont assisté à la projection organisée par le député Aymeric Caron (La France insoumise, gauche radicale), la plupart venant de la gauche, quelques-uns de la majorité soutenant le président Emmanuel Macron, et deux du Rassemblement national (extrême droite).


Baptisé
"Gaza depuis le 7 octobre"
, il agrège en 1H30 sept mois d'images de la guerre dans la bande de Gaza et mêle des scènes de morts très crues à d'autres dépeignant les pénuries de nourriture ou les très grandes difficultés d'accès aux soins dans le territoire palestinien.

La plupart des images ont été récupérées via les réseaux sociaux, venant de
"journalistes, photographes, réalisateurs, soignants et habitants de Gaza",
puis vérifiées par lui et son équipe, explique le député, assurant qu'il n'y a
"aucune image du Hamas"
. D'autres proviennent de médias internationaux, d'institutions ou même d'autorités israéliennes.

Certaines vidéos sont difficilement soutenables. Notamment d'innombrables images d'enfants, parfois des nourrissons, tués, grièvement mutilés ou en souffrance après des bombardements.

La mort est montrée sans floutage.
"Notre subjectivité doit s'exprimer de manière minimale"
, revendique Aymeric Caron, ancien journaliste.

Après 90 minutes éprouvantes, les députés ont quitté la salle en silence ou commenté à bas bruit ce qu'ils ont vu.

La projection survient au lendemain d'une séance très agitée au Parlement français, au cours de laquelle un député issu de LFI a brandi un drapeau palestinien dans l'hémicycle et a été exclu 15 jours, la sanction maximale, en raison du tumulte provoqué.



Pour la 18e année consécutive, Israël assiège la bande de Gaza et sa guerre a contraint environ deux millions de ses habitants, dont environ 2,3 millions de Palestiniens, à fuir dans des conditions catastrophiques, avec une grave pénurie de nourriture, d'eau et de médicaments.


Israël poursuit la guerre contre Gaza malgré les ordres de la Cour internationale de Justice de cesser immédiatement l'attaque terrestre contre la ville de Rafah (sud), et de prendre des mesures temporaires pour prévenir les actes de
"génocide"
et améliorer la désastreuse situation humanitaire dans la bande de Gaza.

Israël ignore également l'intention de la Cour pénale internationale d'émettre des mandats d'arrêt internationaux contre son Premier ministre Benyamin Netanyahu et son ministre de la Défense Yoav Galant, pour leur responsabilité dans les
"crimes de guerre" et les "crimes contre l'humanité"
à Gaza.

À lire également:




#France
#Aymeric Caron
#Palestine
#Parlement
#Politique
#Génocide
#Israël
#Gaza
#Rafah
#Gazaouis
#Film
2 ay önce