|

Gaza: Deux secouristes tués dans une frappe israélienne ayant visé leur véhicule à Rafah

Le ministère de la Santé de Gaza a annoncé, mercredi, que deux secouristes ont été tués dans une frappe israélienne ayant pris pour cible leur véhicule appartenant à la Société palestinienne du Croissant-Rouge dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza.

10:43 - 30/05/2024 Perşembe
MAJ: 10:47 - 30/05/2024 Perşembe
AA
Deux secouristes du Croissant-Rouge ont été tuées à la suite d'une frappe israélienne contre leur véhicule à Rafah dans la Bnade de Gaza, le 30 mai 2024.
Crédit Photo : AA / Archive
Deux secouristes du Croissant-Rouge ont été tuées à la suite d'une frappe israélienne contre leur véhicule à Rafah dans la Bnade de Gaza, le 30 mai 2024.
C'est ce qui ressort d'un communiqué du ministère précisant que
"deux secouristes du Croissant-Rouge ont été tuées à la suite d'une frappe israélienne contre leur véhicule qui tentait d'atteindre des blessés dans la zone du rond-point d'Abou Al-Saeed à Tal Al-Sultan, à l'ouest de Rafah".
D'après le ministère:

Il s'agit de Haitham Tabassi et Suhail Rasras, deux secouristes du Croissant-Rouge palestinien.

Cela survient après que la Société du Croissant-Rouge a déclaré sur la plateforme X que
"l'occupation israélienne a ciblé délibérément leur ambulance dans la zone de Tal Al-Sultan à Rafah"
, notant que
"le sort de son équipe de secours reste inconnu".

Depuis le début de la guerre israélienne dans la bande de Gaza le 7 octobre, l'armée a pris pour cible les hôpitaux et le système de santé de Gaza, et a mis de nombreux hôpitaux hors service, mettant ainsi en danger la vie des malades et des blessés.

L'armée israélienne mène depuis le 6 mai une opération militaire à Rafah, et ce, malgré les avertissements régionaux et internationaux concernant d'éventuelles conséquences catastrophiques.


La Cour internationale de Justice (CIJ) a ordonné à Israël de suspendre immédiatement son offensive militaire contre Rafah, entamée le 6 mai contre la ville du sud de la bande de Gaza.

Les attaques israéliennes contre la bande de Gaza et sa population ont provoqué le déplacement forcé d'environ 1,9 million de Palestiniens à l'intérieur de l'enclave assiégée, dont 1,4 million se sont réfugiés à Rafah, ville, coupée en deux par la route Philadelphie, un corridor de sécurité qui marque la frontière entre l'Égypte et la bande de Gaza.


Israël poursuit sa guerre déclarée le 7 octobre au mouvement Hamas, malgré que le procureur général de la Cour pénale Internationale (CPI), a demandé l'émission de mandats d'arrêt internationaux contre le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Yoav Gallant pour
"crimes de guerre"
et
"crimes contre l'humanité"
, et en dépit d'une résolution adoptée par le Conseil de sécurité appelant à un
"cessez-le-feu immédiat".

À lire également:



#Rafah
#Conflit-israélo-palestinien
#Frappe israélienne
#Secouristes
14 gün önce