|

COP28: Le dérèglement climatique bat "une cacophonie de records" en 2023, selon l'ONU

L'année 2023 devrait être la plus chaude jamais enregistrée et elle a été marquée par une litanie de statistiques records qui soulignent l'urgence d'agir contre le dérèglement climatique, a martelé l'ONU jeudi, journée d'ouverture de la COP28.

16:51 - 30/11/2023 Thursday
MAJ: 17:50 - 30/11/2023 Thursday
AFP
Le Secrétaire Général des Nations-Unies, Antonio Guterres. Crédit photo: Andrea RENAULT / AFP
Le Secrétaire Général des Nations-Unies, Antonio Guterres. Crédit photo: Andrea RENAULT / AFP

Le jour même de l'ouverture de la COP28, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) a fait une piqûre de rappel aux délégués qui n'auraient pas pris la mesure de la gravité de la situation.


"Les gaz à effet de serre sont à un niveau record. Les températures mondiales battent des records. La mer est à un niveau record et jamais la banquise de l'Antarctique n'a affiché une surface aussi faible"
, a déclaré le chef de l'OMM, Petteri Taalas, qui dénonce
"une cacophonie assourdissante de records battus." 


Pour  Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU ces records de température devraient
"donner des sueurs froides aux dirigeants mondiaux." 

Les scientifiques avertissent que la capacité de limiter le réchauffement à un niveau gérable est en train d'échapper à l'humanité. Les accords de Paris sur le climat de 2015 visaient à limiter le réchauffement climatique bien en dessous de deux degrés Celsius au-dessus des niveaux moyens préindustriels mesurés entre 1850 et 1900 – et 1,5 °C si possible. 


Mais à fin octobre 2023 était déjà environ 1,4 °C au-dessus du niveau de référence préindustrielle. 

"Pas seulement des statistiques"


L'agence ne publiera son rapport final sur l'état du climat que dans quelques mois mais elles est d'ores et déjà persuadée que 2023 sera sur la première marche du podium de l'année la plus chaude devant 2016 et 2020, au regard du thermomètre de janvier à octobre.


"Il est très peu probable que les deux derniers mois affectent le classement." 

Les neuf dernières années depuis 2015 ont été les plus chaudes depuis le début des mesures modernes. 

"Ce sont plus que de simples statistiques"
, a averti Petteri Taalas. 

"Nous risquons de perdre la course pour sauver nos glaciers et freiner l'élévation du niveau de la mer"
, juge t-il. 

"Nous ne pouvons pas revenir au climat du XXe siècle, mais nous devons agir maintenant pour limiter les risques d'un climat de plus en plus inhospitalier au cours de ce siècle et des siècles à venir"
, répète-t-il comme un mantra. 

L'OMM a prévenu que le phénomène climatique El Niño, apparu en milieu d'année,
"risque d'ajouter encore à la chaleur en 2024". 

Ce phénomène est en général associé à une hausse des températures mondiales au cours de l'année qui suit son apparition.

Le rapport préliminaire révèle également que les concentrations des trois principaux gaz à effet de serre –le dioxyde de carbone, le méthane et protoxyde d'azote– ont atteint des niveaux records en 2022, les données préliminaires indiquant que les niveaux ont continué d'augmenter cette année. 


Les niveaux de CO2 sont 50% plus élevés qu'à l'ère préindustrielle, ce qui signifie que
"les températures continueront d'augmenter pendant de nombreuses années à venir"
, même si les émissions sont considérablement réduites.

"Chaos climatique"


Tous ces records ont des conséquences socio-économiques dramatiques, notamment une diminution de la sécurité alimentaire et des migrations massives. 


"Cette année, nous avons vu des communautés du monde entier frappées par des incendies, des inondations et des températures extrêmes",
a rappelé Antonio Guterres dans un message vidéo. 

Il a appelé les dirigeants réunis à Dubaï à la COP 28 à s'engager à prendre des mesures drastiques pour freiner le changement climatique, notamment en supprimant progressivement les combustibles fossiles et en triplant la capacité des énergies renouvelables. 


"Nous disposons d'une feuille de route pour limiter l'augmentation de la température mondiale à 1,5°C et éviter le pire du chaos climatique"
, a-t-il déclaré. 

"Mais nous avons besoin que les dirigeants donnent le coup d'envoi lors de la COP28."

À lire également:


#Climat
#Réchauffement climatique
#OMM
#Antonio Guterres
#COP28
5 months ago