|

France / Émeutes: 408 kilos de mortiers d'artifice saisis à Paris

Un stock de 408 kilos de mortiers d'artifice, utilisés par les émeutiers dans leurs affrontements avec les forces de l'ordre, a été saisi mardi soir à Paris, a indiqué, mercredi, le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, dans un tweet.

18:08 - 5/07/2023 mercredi
MAJ: 18:57 - 5/07/2023 mercredi
AA
Le ministre français de l'Intérieur, Gérard Darmanin. Crédit photo: JULIEN DE ROSA / AFP
Le ministre français de l'Intérieur, Gérard Darmanin. Crédit photo: JULIEN DE ROSA / AFP
"408kg de mortiers saisis hier et 3 interpellations. Bravo aux policiers pour cette très belle affaire"
, a écrit Darmanin, précisant:
"De très nombreux contrôles sont réalisés afin de faire respecter l’arrêté d’interdiction de transport de mortiers, conformément à mes instructions"
.


La découverte a eu lieu lors du contrôle d'une fourgonnette au niveau de la porte de Clignancourt, au nord de Paris, avait annoncé mardi soir la préfecture de police dans un tweet.


À noter qu'à l’issue d’une enquête ouverte le 30 juin par les autorités françaises, un homme soupçonné de revendre des mortiers d'artifice sur les réseaux sociaux a été également interpellé mardi, selon une information rapportée par les médias français.


"Un réseau de revente de mortiers d’artifices démantelé. Un homme a été interpellé à son domicile ce mardi 4 juillet à Cluses
(Haute-Savoie)
, à l’issue d’une enquête en flagrance ouverte par l'Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l'Information et de la Communication (OCLCTIC)"
, a rapporté CNEWS ce mercredi.

Et d'ajouter:
"L'individu s'adonnait à la vente illicite de mortiers d'artifice sur les réseaux sociaux, notamment sur TikTok et Snapchat, où il agissait sous le nom de 'mortier74'
".

Habituellement utilisés pour les spectacles pyrotechniques, les mortiers d’artifice, en vente libre sur internet, sont détournés de leur usage classique pour servir d'arme contre les forces de l'ordre, lors des violences urbaines.

Ces engins sont constitués d’un cylindre en carton et d’une charge explosive. Une habilitation est nécessaire pour acheter des mortiers d’artifice d’un diamètre de plus de 30 millimètres, quoique les revendeurs se soucient peu de ces restrictions.


Ils sont interdits aux moins de 18 ans et ne peuvent être vendus qu’aux "personnes titulaires d’un certificat de formation ou d’une habilitation délivrés par un organisme agréé par le ministère chargé de la sécurité industrielle". Dans l'espace public, il est interdit d’utiliser des mortiers sans autorisation même si l’on a le permis. En cas d'incendie, les peines peuvent atteindre dix ans de prison et 150 000 euros d’amende.


À lire également:



#France
#Paris
#Mortiers d'artifice
#Émeutes
#Mort de Nahel
#Homicide
#Police française
#Gérald Darmanin
#Vente illicite
#Réseaux sociaux
#Violence urbaine
il y a 1 an