|

France / Émeutes: "Moins de 10% des 4 000 interpellés étaient étrangers", selon Gérald Darmanin

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a assuré, mardi à l’Assemblée nationale, que "moins de 10% des interpellés (en marge des violences urbaines), étaient des étrangers".

10:52 - 5/07/2023 الأربعاء
MAJ: 13:09 - 5/07/2023 الأربعاء
AA
Le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Crédit photo: EMMANUEL DUNAND / AFP
Le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Crédit photo: EMMANUEL DUNAND / AFP
Darmanin indique que
"90% étaient français"
et que
"seulement 40 personnes"
parmi les personnes arrêtées,
"étaient éligibles à un centre de rétention administrative"
(en situation irrégulière sur le territoire).

"Nous sommes nombreux ici à être issus des quartiers, à être issus de l’immigration, et à aimer notre pays et nous ne voulons ni de la haine des étrangers, ni de la haine des policiers"
, a-t-il lancé au micro du Palais Bourbon, avant d’être applaudi par la majorité présidentielle.

Interrogé ensuite sur le racisme dans la police par le député de gauche Antoine Léaument, le locataire de Beauvau a estimé qu’il
"ne faut pas tout confondre"
et qu’un
"policier est mis en examen mais pas tous les policiers"
.

Se refusant à répondre à la question qui lui était posée, il a finalement botté en touche en qualifiant l’élu de
"petit révolté de la République"
.

De son côté, le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a fait savoir qu’à ce stade, 350 personnes ont été incarcérées, après qu’il a
"demandé aux procureurs de la fermeté et de la réactivité"
.

"Il y a des parents qui sont en capacité d’exercer leur autorité parentale et ne l’exercent pas. Être à 12 ans dans la rue, n’est pas normal et je viens de mettre en place
(…)
un certain nombre de directives pour qu’on rappelle à l’ensemble de ces parents, les obligations qui sont les leurs"
a-t-il poursuivi.

Une semaine après le début des émeutes urbaines qui se sont abattues sur la France en réaction à la mort de Nahel, tué par un policier à Nanterre, la situation s’est relativement calmée et la justice a commencé à trancher le sort des interpellés.


Des peines très sévères se multiplient en comparution immédiate, y compris pour des jeunes inconnus des services de police.


À lire également:




#France
#Émeutes
#Gérald Darmanin
#Antoine Léaument
#Interpellation
#Discrimination
#Racisme
#Éric Dupond-Moretti
#Nahel
#Politique
1 عام قبل