|

Israël a ciblé quatre écoles abritant des Palestiniens au cours des quatre derniers jours

Au cours des quatre derniers jours, l'armée israélienne a attaqué quatre écoles dans la Bande de Gaza, où s'étaient réfugiés des Palestiniens déplacés.

La rédaction
15:26 - 10/07/2024 mercredi
AA
L'école Al-Awda fortement endommagée suite à l'attaque israélienne à Khan Younès dans la Bande de Gaza, le 10 juillet 2024.
Crédit Photo : AA /
L'école Al-Awda fortement endommagée suite à l'attaque israélienne à Khan Younès dans la Bande de Gaza, le 10 juillet 2024.

Lors de ces attaques, au moins 50 Palestiniens, dont des femmes et des enfants, ont été tués et de nombreux autres ont été blessés. Depuis le 7 octobre, plus de 1,9 million de Palestiniens ont été déplacés à Gaza, où vivent environ 2,3 millions de personnes.


Publication de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA).

La plupart de ces Palestiniens ont été déplacés à plusieurs reprises en raison des déplacements forcés effectués par Israël. Certains se réfugient dans des écoles voisines pour ne pas quitter leur maison.

L'armée israélienne, qui poursuit ses actions à Gaza depuis le 7 octobre, frappe souvent les écoles et les camps où se réfugient les Palestiniens déplacés. La première de ces attaques a visé une école de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) à Nuseirat, dans la partie centrale de Gaza, le 6 juillet.


Au moins 16 personnes, principalement des femmes et des enfants, ont été tuées et 50 autres blessées lors de cette attaque, où environ 2 000 Palestiniens déplacés avaient trouvé refuge.

Le 7 juillet, un jour après l'attaque de Nuseirat, l'armée israélienne a bombardé l'école "Sainte Famille" dans le nord de Gaza, où s'abritaient des Palestiniens déplacés. L'attaque a fait 4 morts et de nombreux blessés parmi les Palestiniens.


Poursuivant ses attaques contre les écoles de Gaza, l'armée israélienne a pris pour cible une autre école de l'UNRWA à Nuseirat le 8 juillet. L'attaque n'a pas fait de victimes, mais de nombreux blessés ont été recensés.


Le 9 juillet, à Khan Younès, au sud de Gaza, l'armée israélienne a perpétré un nouveau massacre en bombardant une école où se trouvaient des déplacés palestiniens dans la ville d'Abesan, à l'est de Khan Younès. L'attaque a tué au moins 30 Palestiniens et en a blessé beaucoup d'autres.

Les attaques contre les écoles surviennent alors que les négociations sur l'échange de prisonniers sont à l'ordre du jour. Il convient de noter que ces attaques contre quatre écoles distinctes où des Palestiniens déplacés avaient trouvé refuge au cours des quatre derniers jours ont eu lieu alors que les négociations sur l'échange de prisonniers entre l'administration de Tel-Aviv et le Hamas étaient en cours.


Outre les déclarations du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, il est interprété que ces attaques compliquent les négociations sur l'accord d'échange de prisonniers entre les parties.


Depuis le 7 octobre, l'armée israélienne a tué sans distinction 38 243 Palestiniens, principalement des femmes et des enfants, et blessé 88 330 autres personnes à Gaza. Elle a fréquemment frappé les hôpitaux, les écoles et les camps où les personnes déplacées ont trouvé refuge au cours de ses attaques qui ont duré plus de 9 mois. Après ces attaques visant des civils, l'armée israélienne se retranche derrière l'affirmation suivante:


Nous avons ciblé des membres du Hamas, les membres du Hamas utilisent cet endroit comme un centre.

À lire également:




#Ecoles
#Gaza
#Conflit-israélo-palestinien
#Israël
il y a 11 jours