|

Le Conseil de sécurité de l'ONU sanctionne les dirigeants de six groupes armés en RDC

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a sanctionné les dirigeants de six groupes armés actifs en République démocratique du Congo, dans un contexte d'escalade de la violence dans la région agitée du nord-est du pays.

19:59 - 21/02/2024 mercredi
AA
Le Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU), à New York aux États-Unis.
Crédit Photo : ANGELA WEISS / AFP / Archive
Le Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU), à New York aux États-Unis.
"Nous sommes heureux qu'à compter d'aujourd'hui, six chefs de groupes armés supplémentaires soient désignés par le Comité des sanctions de l'ONU contre la RDC"
, a déclaré mardi Robert Wood, le représentant permanent adjoint des États-Unis auprès de l'ONU cité par la chaîne Al Jazeera.

Le comité a imposé un embargo sur les armes, une interdiction de voyager et un gel des avoirs à deux dirigeants des Forces démocratiques alliées (ADF), un chef du groupe armé Twirwaneho et un autre de la Coalition nationale du peuple pour la souveraineté du Congo (CNPSC), précise le même média.


Sont également ajoutés à la liste de l'ONU le porte-parole militaire des rebelles du M23 et un dirigeant des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).


Cette décision intervient alors que les violences dans le nord-est du pays ont entraîné le déplacement de près de sept millions de personnes au cours des trois dernières décennies, alors que plus de 120 groupes armés se disputent le contrôle de cette région riche en minerais, souligne AlJazeera.

Les combats ont gagné en intensité depuis que le groupe rebelle M23 a repris les armes en 2021 après une décennie d'inactivité.


Kinshasa, aux côtés des États-Unis et de l'ONU, accuse le Rwanda voisin de soutenir ce groupe, accusations rejetées par Kigali.

À lire également:



#Conseil de sécurité
#RDC
#Sanctions
#M23
il y a 2 mois