|

Varsovie n'exclut pas de fermer la frontière aux échanges avec l'Ukraine

Le Premier ministre polonais n'a pas exclu mercredi une fermeture temporaire de la frontière polonaise aux échanges de marchandises avec l'Ukraine, au moment où le pays est secoué par des protestations massives d'agriculteurs. 

12:21 - 29/02/2024 jeudi
AFP
Le Premier ministre de Pologne, Donald Tusk et le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.
Crédit Photo : HANDOUT / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP
Le Premier ministre de Pologne, Donald Tusk et le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.
Soulignant qu'il s'agirait d'une solution
"douloureuse pour les deux parties",
Donald Tusk a déclaré:

Nous discutons également avec la partie ukrainienne de la fermeture temporaire de la frontière et de la fermeture des échanges de marchandises en général.

"Je suis prêt à prendre des décisions fermes en ce qui concerne la frontière avec l'Ukraine, toujours en communication avec Kiev, afin qu'il n'y ait pas de tensions inutiles. Mais nous devons trouver une solution à long terme",
a encore déclaré le chef du gouvernement polonais.

Le ministre ukrainien des Infrastructures, Oleksandre Koubrakov, a néanmoins soutenu que, dans son camp,
"personne"
ne négociait une telle fermeture.

"Pour nous, une frontière stable est une question de survie dans la guerre contre l'agresseur russe",
a-t-il déclaré, selon un communiqué. 

Le vice-ministre ukrainien de l'Économie, Taras Katchka, a lui aussi assuré que l'option d'une fermeture temporaire de la frontière n'avait
"pas été mentionnée"
lors de ses négociations avec des ministres polonais ayant duré
"quatre heures".

En insistant sur le coût économique élevé d'une telle mesure, M. Katchka s'est dit certain qu'une
"solution constructive"
était possible pour débloquer la frontière.
"Nous avons pu trouver un langage commun",
a-t-il assuré sur Facebook.

Donald Tusk a également annoncé qu'il allait rencontrer jeudi des représentants des agriculteurs qui manifestent depuis plusieurs semaines, bloquant des routes dans tout le pays et les postes frontaliers avec l'Ukraine pour protester contre l'afflux des céréales ukrainiennes et les régulations européennes du Pacte vert.


La Pologne compte parmi les principaux soutiens de l'Ukraine depuis le déclenchement de l'offensive russe en février 2022, mais les relations avec les deux pays ont été empoisonnées ces derniers mois par des contentieux commerciaux, notamment par l'ouverture, par Bruxelles, des frontières européennes aux produits agricoles ukrainiens.


Par ailleurs, M. Tusk a indiqué que les quotas des importations de produits ukrainiens proposés jusqu'à présent par Bruxelles et Kiev étaient
"inacceptables"
pour la partie polonaise.

À lire également:


#Pologne
#Ukraine
#Frontière
#Commerce
#Économie
#Diplomatie
il y a 5 mois