|

Venezuela: Maduro propose la prison à perpétuité pour les crimes de trahison et corruption

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a proposé samedi la prison à perpétuité pour des crimes de corruption et la trahison, quelques jours à peine après l'arrestation de l'ex-ministre Tareck El Aissami, jadis homme-clé du pouvoir, dans le cadre d'un énorme scandale de détournement de fonds pétroliers. 

18:43 - 14/04/2024 dimanche
MAJ: 09:52 - 14/04/2024 dimanche
AFP
Le président vénézuélien Nicolas Maduro proposant la prison à perpétuité pour des crimes de corruption et la trahison, quelques jours à peine après l'arrestation de l'ex-ministre Tareck El Aissami, jadis homme-clé du pouvoir, dans le cadre d'un énorme scandale de détournement de fonds pétroliers.
Crédit Photo : VTV / AFP
Le président vénézuélien Nicolas Maduro proposant la prison à perpétuité pour des crimes de corruption et la trahison, quelques jours à peine après l'arrestation de l'ex-ministre Tareck El Aissami, jadis homme-clé du pouvoir, dans le cadre d'un énorme scandale de détournement de fonds pétroliers.
"Le temps est venu d'une réforme constitutionnelle pour introduire dans notre constitution la peine de prison à vie pour la corruption, la prison à vie pour la trahison et les crimes graves contre le peuple",
a lancé M. Maduro lors d'un rassemblement public télévisé à Caracas.

Ministre du pétrole (2020-2023) et ancien vice-président (2017-2018) du président Nicolas Maduro, Tareck El Aissami -- qui a été arrêté mardi -- a été présenté vendredi au tribunal contre le terrorisme, accusé d'être le cerveau des détournements qui avoisineraient les 15 milliards de dollars, selon la presse.
Il sera poursuivi de trahison, d'appropriation de biens publics, de blanchiment d'argent et d'association de malfaiteurs, a précisé le parquet. 

"Je dois avouer, en tant qu'être humain, la douleur que cela m'a causé, mais la blessure est guérie. Il n'y a pas de douleur, il n'y a que de la colère et de l'indignation, et je vais aller de l'avant, d'une main de fer, et ne vous y trompez pas, bande de traîtres",
a déclaré M. Maduro, sans mentionner expressément M. El Aissami, dont on disait qu'il était un de ses proches avant le scandale qui a fait surface en 2023. 

Nous devons être implacables, quelle que soit la personne qui tombe.

Toute réforme constitutionnelle doit être votée par le Parlement et être approuvée par référendum. 


Au Venezuela, le crime de trahison est souvent imputé aux opposants arrêtés.


À lire également :



#Venezuela
#Nicolas Maduro
#l'ex-ministre Tareck El Aissami
#arrestation
#corruption
#réforme constitutionnelle
il y a 2 mois