|

France: deux responsables syndicaux arrêtés pour "apologie du terrorisme"

Deux responsables syndicaux français ont été placés en garde vue, ce vendredi dans le département du Nord, pour "apologie du terrorisme".

17:30 - 20/10/2023 vendredi
MAJ: 17:37 - 20/10/2023 vendredi
AA
 Le secrétaire général de la CGT, Jean-Paul Delescaut. Crédit photo: X
Le secrétaire général de la CGT, Jean-Paul Delescaut. Crédit photo: X
Selon l'information du Figaro, le secrétaire général de la CGT (Confédération générale du Travail) dans le Nord, ainsi que la secrétaire administrative de la fédération, ont été placés en garde à vue, après la diffusion d'un communiqué de soutien
"au peuple palestinien en lutte"
, estimant qu'Israël a
"provoqué"
les massacres de civils israéliens par des factions palestiniennes.

France Bleu rapporte que le secrétaire départemental, Jean-Paul Delescaut, a été arrêté à son domicile ce vendredi matin à 06 heures (UTC+2) par une dizaine de policiers.

Par voie d'un communiqué publié ce vendredi, la CGT a dénoncé cette arrestation, et précisé que la secrétaire administrative de l'union départementale de la CGT dans le Nord a également été arrêtée à la même heure, bien qu'elle n'ait
"pourtant aucune responsabilité politique"
, a déploré le syndicat.

France Bleu indique que les deux militants syndicaux ont été entendus en garde à vue ce matin au commissariat central de Lille.

Des dizaines de syndicalistes ont été appelé à se réunir devant le commissariat ce vendredi matin, en vue de manifester leur désaccord concernant ces arrestations, a indiqué la CGT sur les réseaux sociaux.


La Confédération générale du travail.

Le syndicat a annoncé la libération des deux militants vers 13 heures (UTC+2), sans préciser les charges qui ont été retenus contre eux, et a indiqué qu'ils ont été arrêtés pour des soupçons d'apologie du terrorisme, à la suite d'un communiqué publié le 10 octobre, trois jours après les attaques menées contre des civils israéliens.


La Confédération générale du travail.

"Ce n'est pas en criminalisant l'expression des voix discordantes de la vision gouvernementale que l'on fera baisser la tension"
, a déclaré le syndicat, par voie d'un communiqué de soutien aux deux militants interpellés.

À lire également:



#France
#Confédération générale du Travail
#Arrestation
#Terrorisme
#CGT
#Syndicat
#Liberté d'expression
#Gouvernement
#Politique
il y a 6 mois